En bref

=► C’EST QUOI LE GRAVEL BIKE ? ENTRE CYCLOCROSS ET VELO DE ROUTE LE VELO DE GRAVEL

On connaissait déjà ce type de parcours sur le Tour du Lot et Garonne et sur le Tro Bro Léon ainsi que sur  les Strates Blanches en Italie

 

1 903


Depuis quelques années, on voit sur les stands des vélos « hybrides », bâtis comme des vélos de route mais avec des freins à disques et de gros pneus. Pas vraiment route, pas vraiment cyclocross, ces nouveaux venus se classent dans une famille que les Américains nomment les « gravel bike ».

Si l’on traduit littéralement, cela signifie « vélo de gravier ». Qu’est-ce donc que ces engins-là ? Encore un nouveau concept marketing ou réel besoin de la part des cyclistes ?

Petite présentation de ces vélos de route qui n’hésitent pas à quitter le bitume.

Un gravel bike, c’est quoi ?

Un vélo gravel est un vélo au caractère sportif,  puisant dans l’ADN des vélos de route pour la maniabilité, de cyclocross et de randonnée pour l’aspect tous chemins et l’endurance. Si on se penche sur les éléments d’un gravel, on peut rapidement retrouver cet héritage multiple.

On repère tout de suite les éléments les plus distinctifs : des freins à disques pour un freinage sécurisant et précis, des pneus tubeless à grosses sections (du 30 au 48C). Le dégagement au niveau du cadre est plus important que sur un routier pour pouvoir accepter les grosses sections. Le cadre possède une géométrie typée endurance, avec parfois un slooping plus important que sur un route et une douille de direction plus haute pour pouvoir adopter une conduite plus droite et relaxée. Toujours dans la même optique de confort, le pédalier est placé plus bas pour moins donner l’impression de rouler ‘posé sur’ le vélo, comme on peut l’avoir sur un vélo de route. Les bases sont aussi plus longues, pour mieux absorber les vibrations.

 

2 718

De gros pneus, des freins à disques pour passer partout,

pas de doute, c’est un gravel.

 

Le développement (cassettes et plateaux) est également différent de ce qu’on peut trouver sur un vélo de route. Etant donné que vous devez pouvoir emmener votre gravel sur des terrains beaucoup moins roulant que du bitume, on est sur du court : du 50/30 ou du 48/32. Beaucoup de gravels sont en mono plateau avec une cassette de 10-42 pour pouvoir passer partout.

Côté cintre,  on reste sur un cintre de course mais là aussi, des modifications ont été apportées pour pouvoir bien tenir son vélo gravel sur terrain accidenté et rouler longtemps confortablement. Concrètement, un cintre gravel va avoir une forme évasée avec les cocottes inclinées vers l’intérieur vous une meilleur préhension et moins d’effort. Ce type de cintre oblige à adopter une position moins aérodynamique mais ce n’est pas le but recherché ici.
Si vous faites beaucoup de route, il sera plus judicieux de conserver le cintre de route classique. Sinon, n’hésitez pas à craquer pour un cintre spécifique.

Vous l’aurez compris, les maîtres-mots sur un vélo gravel sont le confort et la polyvalence.

Le gravel, un hybride polyvalent :

 

Le vélo de gravel se retrouve donc à la croisée de ces différentes pratiques :

Cyclo-cross : avec un vélo gravel, vous retrouverez le plaisir de vous aventurer sur les petites routes de sous-bois et les chemins caillouteux. Bref, du fun assuré

Endurance : un gravel est étudié pour rouler longtemps de manière confortable, à vous les longues balades.

VTT : sans avoir les mêmes capacités de franchissement qu’un VTT, un vélo de gravel et un tout-terrain partage le même goût pour l’aventure et la liberté. Vous pourrez vous faire plaisir sur les chemins blancs, les traces remplis de feuilles ou les sentiers boueux en saison hivernale.

Randonneuse : il vient rajeunir la vieille image de la randonneuse. En effet, de nombreux modèles de gravel sont prévus pour être équipés de garde-boues ou de porte-bagages et vous pourrez très facilement équiper votre gravel pour en faire un parfait vélo de voyage au long cours, capable de vous emmener loin sur des routes pas toujours goudronnées.

Commuter (vélotaf) : aussi maniable qu’un vélo de route et doté d’un freinage puissant et sécurisant, le gravel bike est une option très intéressante pour ceux qui utilisent leur vélo au quotidien pour aller travailler. Bonus, avec un gravel, il est facile de couper par une petite route ou un chemin pour varier les trajets !

Un collègue qui roulait auparavant sur un Genesis de route s’est récemment converti aux gros pneus. Et il en est ravi, « c’est super fun ! ». Son Volare passe l’hiver au chaud tandis que son gravel est sur la route tous les jours. Et le weekend, il peut maintenant varier l’entraînement en ajoutant les chemins de la forêt de Rambouillet aux virages de la vallée de la Chevreuse.

Un gravel convient à tous les usages. Il est assez maniable pour se glisser dans le trafic urbain, vous pouvez facilement l’équiper avec des porte-bagages si vous avez besoin de porter des courses; il est assez dynamique pour tenir l’allure lors d’une sortie en groupe sur route et surtout, il est assez solide et confortable pour vous permettre d’explorer les chemins en sous-bois.

 

3 584

Parcourir les chemins avec un pote VTTiste

 

4 443

Rouler quel que soit le temps sur les petites routes (sans avoir peur de freiner)

 

Mais au fait, d’où vient le gravel bike ?

 

Le phénomène Gravel nous vient du Midwest des USA où les cyclistes ont pris l’habitude de rouler sur les petites routes et chemins non-goudronnés depuis une dizaine d’années.


A l’époque, les riders bidouillaient leur vélo de cyclocross ou de route en leur ajoutant les plus gros pneus qui passaient entre les bases pour encaisser les chocs. Des courses d’endurance existent déjà là-bas, comme la Dirty Kanza ou DK200, qui comme son nom l’indique, parcourt 200 miles (321 km) dans les Flint Hills du Kansas, la Trans Iowa une rando en autonomie de plus de 482 km dans l’Iowa ou la Super Skaggs qui emmène les pilotes sur 155 km et 3200 m de D+ sous le cagnard californien.

 

5 306

Forcément, des chemins pareils, ça invite à la balade !

 

Pour faire une comparaison sportive, on peut dire que le gravel est l’équivalent du trail en course à pied : en plein essor, les épreuves fleurissent et les marques veulent leur modèle spécifique à tout prix.

Ces deux dernières années, l’industrie a remarqué l’enthousiasme du public pour ce nouvel usage du vélo et s’est emparé de cette nouvelle tendance pour accoucher de leurs derniers bébés, des vélos hyper polyvalents qui permettent de passer de la ville aux champs sans souci. Plus besoin de bricoler son cyclocross, son vélo de route ou d’avoir plusieurs montures. Maintenant, les cyclistes désireux de passer de la route aux chemins peuvent le faire avec le même vélo.

Si le calendrier des événements gravel est bien fourni aux US, nous n’en sommes qu’au début chez nous. Parmi les plus connues, la marque Caminade organise laGravel 66 , la Torino – Nice fait traverser les Alpes en septembre et en juin, le Vélovert Festival a prévu la Graveleuse Marin (82 km et 1840m de D+ dans le Vercors). Plus localement, des groupes de passionnés mettent sur pied des randos-gravel, comme l’Echappée belle à Paris. N’hésitez pas à vous renseigner autour de vous ! Le gravel bike en France est en plein développement.

 

 

6 212

La Barry-Roubaix, pas de pavés chez les Ricains

mais la randonnée est toute aussi épuisante !

 

Bien choisir son vélo gravier :

  • Cadre (Alu, Carbone, acier, titane) : les gravel ne sont pas les vélos les plus légers du monde, vous trouverez donc des cadres en acier, réputé pour ses qualité de confort et de solidité. Pour les personnes désireuses de faire plus de route et qui désirent un vélo plus léger, ils se dirigeront plus sur l’aluminium ou le carbone. Le groupe Fuji a notamment sorti le cadre Jari. Ce dernier s’avère être confortable tout comme par exemple le CDA de chez Genesis.
  • Pneu gravel : pas de pneus type, le choix de vos gommes va surtout dépendre de l’endroit où vous roulez et de votre expérience.
    Si vous faites 70% de route avec votre vélo gravel, vous ne choisirez pas le même pneu que si vous faites 70% de vos sorties sur de la caillasse. Dans une région extrêmement roulante, vous pouvez conserver des sections en 28 à 35. Au contraire, si vous roulez énormément en chemin, par tout temps et que vous cherchez du confort, optez pour du 38 à 45 (plus c’est large, plus vous gagnerez en confort et en tenue de route). Schwalbe et WTB proposent de nombreux modèles de pneus de gravel bike, vous devriez trouver celui qui vous convient.

7 154

  • Cintre Gravel : comme on l’a vu plus haut, le gravel bike s’utilise avec un cintre légèrement différent d’un cintre de route classique : plus écarté en bas afin de gagner en stabilité quand on descend sur un terrain accidenté, plus large pour une position plus confortable. Selon vos préférences, votre pratique et votre expérience, vous pouvez monter un cintre plat ou un cintre spécial gravel ou même un cintre de route plus compacte.
  • Tubeless ou chambre à air : préférez les pneus tubeless pour pouvoir rouler à des pressions moindres.
  • Transmission mono plateau : une transmission mono plateau, c’est le top du gravel bike ! Moins de maintenance, moins de temps passer à tripoté ses leviers sur un parcours technique, moins de poids, une transmission simplifiée donc plus fiable, anti-déraillement, bref, c’est un vrai plus !

=► DAMIEN WILD NOUVELLE RECRUE DU CLUB CYCLISTE MARMANDE 47

 

1 901

2 717

3 583

4 442·

 

 

 

 

 

 

 

 

Optimize Perf

 · 

Voici venu le temps de vous présenter quelques athlètes que nous allons préparer en 2020 et aider à atteindre leurs objectifs sportifs.
Athlète de haut niveau ou amateur, leurs histoires et le suivi de leurs performances vous seront contés tout au long de l'année.

Nous sommes heureux de vous présenter Damien.

"Damien Wild a commencé le cyclisme voilà 3 ans maintenant après avoir fait ses armes - et quelles armes ! - en aviron (vice-champion de France 2015, champion de France 2016).
Et on ne peut pas dire qu'il ait perdu son temps.
En 2017, il devient champion national UFOLEP du contre-la-montres par équipes, et en 2019, il est champion de France Masters sur piste en poursuite individuelle, par équipes, de la course aux points et du scratch. Rien que ça.

Aujourd'hui, Damien a 30 ans et ne veut plus perdre de temps. En bon perfectionniste, il a donc décidé de pousser ses limites et de se laisser guider pour les explorer.

Sa saison sera tournée principalement vers 2 objectifs majeurs : championnat de France Elite de chrono et Championnat de France Élite piste pour la poursuite individuelle.
Il a donc décidé de nous faire confiance pour l'accompagner au quotidien dans sa préparation physique et aller, si possible, au bout de ses rêves..

"Seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin!".

Que ta saison soit belle Champion !

=► STAGE DE COHESION DU CCM47 SAMEDI 11 ET DIMANCHE 12 JANVIER CITE DE LA FORMATION –MARMANDE

 

Comme depuis 4 ans le stage de cohésion du Club Cycliste Marmande 47 s’est déroulé au sein de la Cité de la Formation et sur les routes du grand Marmandais.

Nous remercions le Directeur de la CFP, Laurent Combes ainsi que le personnel pour leur accueil.

Le stage s’est déroulé dans la bonne humeur et avec de bonnes conditions de réception ainsi qu’un temps agréable pour les entrainements.

Le stage a permis de faire un point sur :

La préparation de la saison

L’aspect administratif du club

Les équipements

Les contrats des coureurs

Les calendriers juniors et seniors

Les recommandations.

La présentation de nos sponsors.

Les cadets ont effectué 105kms le samedi et 95kms le dimanche

Les juniors ont effectué 133kms le samedi et 135kms le dimanche

Les seniors ont effectué 165kms le samedi et 135kms le dimanche

1 900

Anthony Langella, Christian Soubes, Mathieu Toïba et Jean-Marc Rouxel

 

2 716

Les coureurs attentifs (enfin presque tous)

 

3 582

Notre équipe des seniors :  Pierre Crema, Yohan Soubes, Lilian Langella, Anthony Delaforge, Lucas San Roman, Jérémy Beneyrol, Damien Wild, Lilian Sanvicente, Damien Beucher, Valentin Terrade, Lucas Cumenal,Antoine Mahé, Quentin Pons

avec le DS Christian Soubes et l’entraîneur Anthony Langella

 

4 441

Notre équipe des juniors : Baptiste Lacroix, Andréa Sanchez,

Hugo Beaugeard, Anton Gibson, Thibaut Douvres,

Marin Pasturel, Mathis Grellier

avec le DS Mathieu Toïba et l’entraîneur Anthony Langella

 

Nous avions également 3 cadets qui ont participé au stage : Romane Biason, Alan Guillot et Lénaïc Langella.

=► Occitane, Marmande l’incompréhension !

 

Article publié par Guy Dagot sur le site Sud Gironde le 15 janvier 2020 dans La vie des clubs

Emoi suite à la labellisation des équipes nationales à partir de 2020….

1 897

Emoi dans le landerneau du cyclisme suite à la labellisation des clubs à partir de 2020, les équipes de la région s’inquiètent.

Les présidents de l’Occitane Cyclisme Formation et du CC Marmande 47 ont reçu un courrier émanant de la FFC leur indiquant les points importants qui ne correspondraient pas à leur demande de labellisation.


Recalés à la N1 pour l’un, à la N2 pour l’autre, il leur a été signifié que le niveau global de l’effectif était insuffisant et que  le fonctionnement de la structure ne répondait pas à une politique de haut niveau.

Pour l’Occitane Cyclisme Formation qui a fait un recrutement important afin de présenter un niveau très élevé, elle n’a pas à pâlir face aux autres équipes labellisées….
Pour le CC Marmande 47 il en est de même …

Pour les membres dirigeants, ce rejet pourrait attiser des soupçons sur la qualité de la gestion de leur structure et jeter le discrédit sur les personnes impliquées dans la bonne marche des clubs.
Il reste 10 jours pour faire appel et éventuellement obtenir une réponse positive.

L Occitane CF devrait faire appel de cette décision en apportant des précisions sur le suivi des coureurs et en argumentant sur leur niveau sportif.

Le CC Marmande 47 a fait appel dès le lundi 13 janvier en adressant un argumentaire à la FFC.


Dommage pour les coureurs recrutés avec l’espoir d’évoluer au niveau espéré.
Pour ces équipes qui avaient pris des engagements sur des courses de niveau leur correspondant, il va falloir réviser les positions.
Réponse dans une dizaine de jour.

=► Spectacle : MESSIEURS LES COUREURS De et avec Pascal Labadie Direction Artistique : Frédéric Arp Compagnie des kilomètres de vie en rose

 

 

Je vous conseille ce spectacle

Pascal Labadie a joué lors du départ du Tour de l’Avenir à Marmande le 14 août  2019 et tout récemment à Tonneins

Le seul en scène "Messieurs les Coureurs" relate la vie d'un ancien coureur cycliste girondin, Pascal Labadie. Ses victoires, ses défaites, ses interrogations, les ambiances de courses cyclistes de village du tour de France des années 70/80 y sont retracées avec humour. Il y a aussi toute une partie filiation et anecdotes autour de ses propres parents et de différents de personnages rencontrés ici et là. Les inquiétudes de la maman, la fierté du papa. Spectacle drôle et émouvant qui s'adresse à tout le monde, que l'on soit fan de cyclisme ou non.

Tout Public. .

1 895

Théâtre des Beaux Arts à Bordeaux

05 56 21 85 30

Les dates :

  • Jeudi 13 février 2020 à 20h30
  • Vendredi 14 février 2020 à 20h30
  • Samedi 15 févier 2020 à 20h30
  • Jeudi 20 février 2020 à 20h30
  • Vendredi 21 février 2020 à 20h30
  • Samedi 22 février 2020 à 20h30

=► Pré-CALENDRIER FFC LOT-ET-GARONNE 2020

Pré-CALENDRIER FFC LOT-ET-GARONNE 2020
samedi 11 janvier 2020 JOURNEE INITIATION-PISTE et LOCATION-VELOS - 6 Jours de Damazan PISTE CD 47
samedi 18 janvier 2020
Les 6 JOURS DE DAMAZAN Minimes Cadets Juniors Seniors Masters
PISTE CD 47
samedi 25 janvier 2020 PISTE CD 47
samedi 1 février 2020 PISTE CD 47
samedi 8 février 2020 PISTE CD 47
samedi 15 février 2020 PISTE CD 47
samedi 22 février 2020 PISTE CD 47
dimanche 1 mars 2020
AGEN - Grand Prix de la Ville
3-J-PC OPEN GUIDON AGENAIS
CADETS GUIDON AGENAIS
MINIMES GUIDON AGENAIS
samedi 21 mars 2020 DAMAZAN - Découverte et initiation sur Vélodrome Ecole de Vélo AS LE PASSAGE CYCLISME
dimanche 22 mars 2020
SAINTE-LIVRADE
CADETS VC SAINTE-LIVRADE
MINIMES VC SAINTE-LIVRADE
samedi 28 mars 2020 DAMAZAN - Rencontre Inter régions Ecole de Vélo AS LE PASSAGE CYCLISME
dimanche 29 mars 2020
TOUR DE VAL DE GARONNE - SOUVENIR REMI BOTTECHIA - MARMANDE
NATIONALE JUNIORS CC MARMANDAIS
MINIMES CC MARMANDAIS
TOUR DE VAL DE GARONNE - SOUVENIR REMI BOTTECHIA - MARMANDE - SUPPORT CHAMPIONNAT 47 CADETS CADETS CC MARMANDAIS
samedi 11 avril 2020
FLECHES DES COTEAUX ET LANDES DE GASCOGNE - COUPE DE FRANCE MINIMES CADETTES ZONE SUD-OUEST - CLM - PINDERES FEMMES MINIMES CADETTES CS CASTELJALOUX
TOUR DE LOT ET GARONNE - COUPE DE FRANCE CADETS DES DEPARTEMENTS ZONE SUD-OUEST - CLM PAR EQUIPES - PINDERES CADETS CS CASTELJALOUX
dimanche 12 avril 2020
TOUR DE LOT ET GARONNE - COUPE DE FRANCE CADETS DES DEPARTEMENTS ZONE SUD-OUEST - BOUGLON CADETS CS CASTELJALOUX
FLECHES DES COTEAUX ET LANDES DE GASCOGNE - COUPE DE FRANCE MINIMES CADETTES ZONE SUD-OUEST - BOUGLON FEMMES MINIMES CADETTES CS CASTELJALOUX
lundi 13 avril 2020 MONT PUJOLS ELITE HOMMES ELITE NATIONALE VC SAINTE-LIVRADE
dimanche 19 avril 2020
LE DEFI 47 la cyclosportive du Lot-et-Garonne - FFC MASTERSERIES - GranFondo 140km et Cyclosport 80km - support championnat 47 Masters
CYCLOSPORTIVE CD 47
RANDONNEE CD 47
vendredi 1 mai 2020 CHRONO 47 DN2 JUNIORS DAMES G AGENAIS
dimanche 3 mai 2020 LEYRITZ MONCASSIN - Ronde du QUEYRAN - support championnat 47 Séniors - support championnat 47 Juniors 1-2-3-J-PC OPEN LVC TONNEINS
samedi 9 mai 2020
LE PASSAGE - Prix des commerçants de la ville
3-J-PC OPEN AS LE PASSAGE CYCLISME
MINIMES AS LE PASSAGE CYCLISME
samedi 16 mai 2020
cdf CADETS FONTES (34)
dimanche 17 mai 2020
dimanche 17 mai 2020
MARMONT PACHAS
2-3-J-PC OPEN AS LE PASSAGE CYCLISME
CADETS AS LE PASSAGE CYCLISME
MARMONT PACHAS - support championnat 47 Minimes MINIMES AS LE PASSAGE CYCLISME
? MARMANDE - finale coupe Nouvelle Aquitaine. BMX CC MARMANDAIS
jeudi 21 mai 2020 ST BARTHELEMY D'AGENAIS - Grand prix de l'Ascension 2-3-J-PCO LVC TONNEINS
samedi 30 mai 2020 cdf CADETS PISTE - Limoges
samedi 30 mai 2020
Trophée Régional du Jeune Cycliste - La Trimouille (86)
EV
EVCCTrimouillais
dimanche 31 mai 2020
dimanche 21 juin 2020
ESTILLAC - support Trophée Départemental du Jeune Cycliste 47
CADETS AS LE PASSAGE CYCLISME
MINIMES AS LE PASSAGE CYCLISME
Ecole de Vélo AS LE PASSAGE CYCLISME
jeudi 18 juin 2020 TONNEINS - Nocturme des Commerçants er Artisans 2-3-J-PC OPEN LVC TONNEINS
dimanche 28 juin 2020
CHAMPIONNAT REGIONAL ROUTE AVENIR - Serres Castet
MINIMES CADETS JUNIORS
 
Le Xcalidure d'Auradou - Open X'Challenge Massi - support championnat 47 VTT VTT XCO EXCITED RIDERS CLUB
vendredi 31 juillet 2020 BRUCH - Nocturne Marcel Caillau ELITE NATIONALE G AGENAIS
vendredi 28 août 2020 SAINTE LIVRADE SUR LOT - Nocturne 2-3-J-PC OPEN VC SAINTE-LIVRADE
? AURADOU - VTT XC MARATHON VTT XCM EXCITED RIDERS CLUB
samedi 12 septembre 2020 ROUMAGNE - Souvenir Antoine Fédrigo 1-2-3-J-PC OPEN VC SAINTE-LIVRADE
dimanche 13 septembre 2020 GRAND PRIX DE LA TOMATE - CDF DN3

=► Meilleurs voeux

Le Bureau du

1 jpg 2     

Vous adresse ses

 

1 894

Les Membres du Bureau, les Directeurs Sportifs vous présentent tous leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année, ainsi qu'à vos proches. Nous associons à nos vœux, nos sponsors, nos supporters et nos nombreux bénévoles.

Les pratiques sportives sont des supports essentiels de la vie sociale sur notre territoire Marmandais. Elles constituent des supports éducatifs à part entière. Ce sont des valeurs que nous devons pérenniser et transmettre. Aussi tous les dirigeants du CCM47 se joignent à nous pour offrir ses meilleurs vœux pour l'année 2020 à l'ensemble du monde sportif local. Que les efforts du monde associatif et sportif soient sources  de prospérité et de réussite. Que ceux-ci apportent bonheur, santé, joies familiales, réussites sportives et professionnelles 

En 2020, le CCM47 continuera à prospérer et s'efforcera de répondre à vos attentes. En espérant vous compter pendant encore longtemps parmi nos adhérents, nous sommes persuadés que 2020 comblera tous vos souhaits.

=► Les nouveaux du CCM47 à la piste !

Dsc04133 1024x768

Mathis Grelier, junior

 

Dsc04134 1024x768

Jade Labastugue, junior

 

Dsc04136 1024x768

Claire-Lise Comparat, sénior

Dsc04137 1024x768

Anton Gibson, junior

 

Dsc04138 1024x768

Thibaut Douvre, junior

 

Dsc04161 1024x768

Maxime Peyran, cadet

=► LES CYCLOS DU CLUB CYCLISTE MARMANDE 47 EN SOUTIEN A OCTOBRE ROSE

 

Octobre Rose

1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein.
Chaque année, le dépistage précoce permet de sauver des milliers de vie.

En octobre 2019, pour la 26ème année consécutive en France, la campagne de lutte contre le cancer du sein, organisée par l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! propose de lutter contre le cancer du sein en informant, en dialoguant et en mobilisant.
Pour l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! qui œuvre toute l’année pour soutenir la recherche médicale et scientifique et pour informer le plus grand nombre, Octobre Rose est une occasion de mettre en lumière celles et ceux qui combattent cette maladie, d’intensifier l’information et la sensibilisation et de réunir encore plus de fonds pour aider les chercheurs, les soignants.

De grands évènements ont marqué les différentes campagnes d'octobre de ces dernières années, et depuis 2014, la Tour Eiffel s'illumine de rose pour accompagner la campagne annuelle de l'Association.
Cette année encore, le 1er octobre, la Tour Eiffel se parera des couleurs de l'Association pour lancer de manière forte et symbolique la campagne d'Octobre Rose.

1 165
Tous unis par une même couleur

Octobre 2019 célèbre les 25 ans de l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en !, qui délivre ainsi sa 26ème campagne d'information sur le dépistage précoce et de lutte contre les cancers du sein !
Depuis 1994, époque où il était encore tabou en France de parler du cancer du sein, la campagne d'information de l'Association a pris une ampleur sans précédent : désormais la campagne Octobre Rose est chaque année un rendez-vous de mobilisation nationale, grâce à un nombre d'acteurs engagés dans la lutte contre le cancer du sein, toujours croissant.
Cette année, le slogan TOUS UNIS PAR UNE MÊME COULEUR prend tout son sens pour faire reculer la maladie.

Si depuis plusieurs décennies, d’importants progrès pour la recherche médicale ou pour la qualité de vie des malades ont été réalisés, il est indispensable de continuer le combat contre la maladie.
C'est aussi la vocation de l'Association, qui depuis 2004 a concrétisé cet engagement en faveur de la recherche, grâce à ses Prix Ruban Rose : plus de trois millions d'euros ont ainsi été reversés à plus de 60 équipes de chercheurs depuis la création de ces Prix.

 

1 877

 

Les cyclos Marmandais et Virazeillais, sous la conduite de Jacky Lafuge, s’étaient donné rendez-vous pour effectuer une randonnée d’environ 80kms à travers le marmandais. Ils sont habitués à se retrouver pour effectuer régulièrement ce type de sortie. Mais la vrai raison consistait à récolter des fonds pour « Octobre Rose ». Chacun a participé et la somme totale sera remise prochainement au CCAS de Marmande.

 

2 700

BRAVO à toutes et tous pour cette belle initiative.

=► OCTOBRE ROSE

 

Cérémonie de remise de chèques à la Ligue contre le cancer.
Les clubs et associations sportives ont participé à une grande collecte.
Deux chèques d'un montant total de 2585,30 € ont été remis au représentant de la ligue contre le cancer de Lot-et-Garonne.

Pour sa part le Club Cycliste Marmande 47 a collecté 175€.

Bravo à tous les généreux donateurs

1 871

2 694

Jacky Lafuge le représentant du CCM47 lors de la cérémonie.

=► CLUB CYCLISTE MARMANDE 47 EFFECTIF 2020 : 15 COUREURS

CLUB CYCLISTE MARMANDE 47

EFFECTIF 2020 : 15 COUREURS

Quinze coureurs composent l'effectif 2020 du CC Marmande 47, dont sept premières catégories. L'équipe sera encadrée par Christian Soubes et Anthony Langella.

Le club du Lot-et-Garonne postule à la N2 pour la saison prochaine.

1 869

L'effectif 2020 du CC Marmande 47 :
1ère catégorie

Jérémy Beneyrol, 25 ans (EC Trélissac Coulounieix 24)
Pierre Créma, 28 ans
Anthony Delaforge, 29 ans (CAM Bordeaux)
Lilian Langella, 19 ans
Audric Pasquet, 29 ans
Lucas San Roman, 21 ans
Yohan Soubes, 30 ans

2e catégorie
Damien Beucher, 20 ans (CAM Bordeaux)
Clément Bladou, 21 ans
Lucas Cumenal, 18 ans
Antoine Mahé, 22 ans
Samuel Mazaud, 19 ans
Lilian Sanvicente, 34 ans
Valentin Terrade, 20 ans
Damien Wild, 29 ans (SA Mérignac)

=► SEMAINE BLEUE Du 08 au 13 octobre 2019

La manifestation met l’accent sur une société plus respectueuse de la planète cette année 

Tout commence aujourd'hui avec une randonnée pédestre et une randonnée cycliste, la "Marche Bleue" suivie de l'inauguration de cette Semaine Bleue.
Les Seniors sont mis à l'honneur !

Tradition du mois d’octobre, la Semaine bleue, avec une ribambelle d’actions et d’opérations dédiées aux seniors, organisées par le centre communal d’action sociale.

Le thème national de l’opération 2018? « Pour une société respectueuse de la planète: ensemble, agissons! ».

Le menu marmandais :

Tout va démarrer le lundi 8 octobre, avec une randonnée pédestre et une randonnée cycliste (départ à 15h de la Filhole); 16h30, inauguration de la semaine à la Maison des seniors.

Mardi 9 octobre: sortie « Un retour aux sources », avec à 10h la visite de l’école à l’ancienne de Lagruère, un repas au restaurant, et la visite de la Maison des Gens de la Terre de Villeton (25€ la journée).

Mercredi 10 octobre, de 14h à 17h, grand thé dansant à l’Espace Expo animé par Alain Vigneau (gratuit pour les Marmandais, 5€ pour les non-Marmandais).

Jeudi 11 octobre, à 15h, ciné senior au Plaza avec la projection du film « Photo de famille » (tarif exceptionnel de 3€).

Vendredi 12 octobre, à 15h, visite des serres municipales au centre technique du chêne vert.

Samedi 13 octobre, de 14h à 17h30, loto interclubs. Un goûter clôturera chaque journée d’animation.

Les clubs cyclistes Marmande 47 et SC Virazeil se sont unis pour organiser une randonnée cycliste, sous la houlette de Jacques LAFUGE.

 

 

1 856

Les Cyclos du Club Cycliste Marmande 47 ont organisé une randonnée cycliste de 28 Kms. (Parcours sans difficulté), au départ du parc de la Filhole.

 

2 687

L’arrivée pour se sustenter avec les seniors

 

3 554

Anciens et cyclos ont partagé un moment de convivialité.

 

4 418

Les fidèles Emma et Jacky Lafuge toujours prêts à rendre service

=► COURSES CYCLISTES. LES ORGANISATEURS N’ONT QU’À BIEN SE TENIR !

 

 

rédigé parJean-Pierre VIAL

9 71

 

L’arrêt rendu le 28 mars 2019 par la cour d’appel de Lyon s’inscrit dans la droite ligne de l’obligation de sécurité aggravée à la charge des organisateurs de manifestations sportives à risque comme les courses cyclistes. Cette sévérité s’explique par le souhait des juges de faciliter la réparation des dommages corporels, elle-même garantie par l’obligation d’assurance à la charge des organisateurs sportifs. Mais en contribuant au renchérissement du coût de l’assurance, et par contrecoup des licences sportives, elle met en péril les pratiques sportives encadrées. 

 

1-Les accidents de courses cyclistes sont souvent l’occasion d’une superposition d’actions en responsabilité entre celle formée par la victime contre le coureur qui l’a fait chuter et celle qu’elle entreprend contre l’organisateur de l’épreuve. La première s’effectue sous l’empire de la responsabilité délictuelle et la seconde met en œuvre les règles de la responsabilité contractuelle[1]. Entre coureurs il n’y a plus guère que la responsabilité du fait des choses qui constitue le fondement de l’action engagée par les victimes depuis que la Cour de cassation a levé l’obstacle de l’acceptation des risques qui écartait la mise en œuvre de l’ancien article 1384 alinéa 1 (aujourd’hui article 1242 C. civ.) et mettait la victime dans l’obligation d’établir l’existence d’une faute de l’auteur du dommage sur le fondement de l’ancien article 1382 (aujourd’hui article 1240 C. civ.). En ce qui concerne l’organisateur, s’il est acquis qu’il n’est assujetti qu’à une obligation de sécurité de moyens, les tribunaux n’hésitent pas, comme l’atteste l’arrêt rendu par la cour d’appel de Lyon, à l’interpréter de manière extensive, faisant ainsi de l’obligation de moyens alourdie l’antichambre de l’obligation de résultat.

2-En l’occurrence, un coureur était entré en collision avec le vélo d’un autre concurrent qui avait  perdu l’équilibre sur une plaque de sable située sur le côté gauche de la route. La victime avait assigné en réparation son homologue ainsi que le comité départemental de cyclisme organisateur de l’épreuve. Ceux-ci furent jugés l’un et l’autre responsables des dommages corporels causés à la victime, le coureur sur le fondement de la responsabilité du fait des choses en qualité de gardien du vélo ayant provoqué la chute et le comité sur le fondement de la responsabilité contractuelle pour avoir manqué à son obligation d’assurer la sécurité des participants en ne s’assurant pas de la présence d’obstacles sur le parcours et en particulier de sable sur la chaussée. En appel, la responsabilité du coureur et du comité départemental de cyclisme est confirmée. En revanche, le jugement qui avait rejeté l’appel en garantie formé par le comité départemental contre l’auteur du dommage est infirmé. Le coureur est condamné à le garantir de la moitié des condamnations prononcées contre lui au motif que sa faute a contribué avec celle du comité à la survenance du dommage.

 

I-Responsabilité du coureur

3-La responsabilité du coureur ayant provoqué la chute de son homologue avait été facilement établie sur le fondement de l’ancien article 1384 du Code civil, qu’il s’agisse de sa qualité de gardien ou du rôle actif de sa bicyclette. D’abord, il est acquis que chaque concurrent exerce les attributs de la garde sur son engin puisqu’il en a « l’usage, le contrôle et la direction ». Ensuite, le rôle actif du vélo est dans tous les cas établi, que la victime soit entrée en contact avec le vélo de l’autre concurrent – ce qui fait présumer son rôle actif – où que le contact se soit produit entre les corps des deux protagonistes. En effet, à l’égal de ce qu’elle a décidé pour les collisions à ski, la Cour de cassation a admis qu’un cycliste « formait un ensemble avec la bicyclette sur laquelle il se tenait et que la collision survenue entre lui-même et l’autre cycliste impliquait que sa propre machine avait été l’instrument du dommage »[2]. Elle a même admis que le vélo d’un coureur n’avait pu être « que pour partie, l’instrument du dommage » dans une espèce où la chute de la victime provenait d’un contact préalable entre ce coureur et un autre concurrent qui avait amené celui-ci à se déporter sur la droite et à heurter la roue avant de la victime[3](lire notre commentaire).

4-On rappelle pour mémoire que si le gardien de la chose ne peut s’exonérer par la preuve de l’absence de faute de sa part, en revanche il a la possibilité de faire valoir une cause étrangère telle que la force majeure ou la faute de la victime. De toute évidence, une chute de cette nature n’a nullement le caractère d’imprévisibilité propre à la force majeure. Par ailleurs, il ne pouvait guère être reproché sa maladresse ou son imprudence à la victime. D’une part, elle roulait au centre de chaussée au moment de sa chute et non sur le côté gauche de la route qui était interdit aux concurrents. D’autre part, l’allure rapide des coureurs ne lui permettait pas d’éviter le vélo à terre de l’autre coureur.

5-Pour limiter les conséquences de l’arrêt du 4 novembre 2010[4]qui menaçait de fausser les compétitions par la crainte des concurrents de voir leur responsabilité de plein droit engagée en qualité de gardien du matériel qu’ils utilisent, le législateur en a limité la portée aux dommages corporels. En effet, l’article L.321-3-1 du code du sport dispose que les pratiquants ne peuvent être tenus pour responsables des dommages matériels causés à un autre pratiquant par le fait d’une chose dont ils ont la garde à l’occasion d’une manifestation sportive sur un lieu réservé à cette pratique. C’est sur le fondement de ce texte que la cour d’appel approuve les premiers juges ayant rejeté la demande d’indemnisation du dommage causé au matériel du coureur mettant ainsi l’auteur du dommage dans l’obligation de rapporter la preuve d’une faute de celui qu’il avait entrainé dans sa chute. Peine perdue d’avance pour l’intéressé puisque, comme le relèvent les juges, la victime se trouvant au milieu de la chaussée quand il l’a heurté, il ne peut lui reproché d’avoir enfreint la règle interdisant aux concurrents d’emprunter la partie gauche de la chaussée.

6-Toutefois, la position de la Cour d’appel peut se discuter au regard de l’article L.321-3-1 qui est ambiguë dans sa formulation. En effet, ce texte vise les manifestations sportives qui se déroulent « sur un lieu réservé de manière permanente ou temporaire à la pratique sportive». Les installations sportives, comme les circuits de courses automobiles ou motocyclistes et les vélodromes répondent à la définition de lieux permanents ce qui n’était pas le cas en l’espèce puisque la course se disputait sur la voie publique. L’expression « lieu réservé de manière temporaire à la pratique sportive », qui s’applique aux voies ordinairement ouvertes à la circulation publique est d’application plus délicate. En effet, ou bien la voie publique est fermée par arrêté préfectoral à la circulation publique et dans ce cas elle est bien « réservée  à la pratique sportive» ou bien elle demeure ouverte à la circulation publique et dans ce cas d’utilisation non privative, comme c’est le cas des coureurs à l’entraînement, on peut estimer  que l’article  L.321-3-1 n’est pas applicable et que la victime peut réclamer la réparation de son dommage matériel sur le fondement de l’article 1242 C. civil. Distinction discutable, par ailleurs, car elle aboutit à remettre au gout du jour l’acceptation des risques  qui excluait la responsabilité du fait des choses en compétition alors qu’elle pouvait s’appliquer à l’entrainement[5].

7-En l’occurrence, l’espèce fait débat. En effet, l’arrêté préfectoral mettait à la charge des concurrents l’obligation de respecter la partie droite de la chaussée qui leur était réservée. Il faut en déduire que la partie gauche demeurait ouverte à la circulation publique puisque les coureurs avaient interdiction de l’emprunter. Suffisait-il alors de considérer, comme l’ont fait les juges, que dès lors que la partie droite de la chaussée était réservée aux coureurs on se trouvait dans les prévisions de l’article L.321-3-1 ? Cette interprétation se discute quand on sait comment se disputent les courses cyclistes. Les organisateurs n’ignorent pas que les coureurs font parfois des incursions sur la partie gauche de la chaussée pour les besoins de la course notamment lorsqu’ils cherchent à s’extraire du peloton, ce qui s’est sans doute produit en la circonstance. Il eut donc été plus conforme à la réalité de considérer que cette route n’étant pas entièrement réservée aux coureurs, la victime était en droit de réclamer l’indemnisation des dommages matériels causés à son engin sur le fondement de l’article L.321-3-1.

 

II-Responsabilité de l’organisateur

8-Par principe, les organisateurs de manifestations sportives ne sont assujettis qu’à une obligation de sécurité de moyens. Leur responsabilité ne peut pas être engagée du seul fait de la survenance d’un accident survenu à un compétiteur comme ce serait le cas s’ils avaient une obligation de résultat à leur charge. La victime doit donc rapporter la preuve d’une défaillance de l’organisateur dans la préparation ou la surveillance de l’épreuve.

9-En l’occurrence, le comité départemental soutenait que la victime n’établissait pas qu’il avait enfreint les règles prescrites par la Fédération Française de Cyclisme et les obligations de l’arrêté préfectoral ayant autorisé l’épreuve cycliste.

10-L’arrêté préfectoral précisait que les mesures de sécurité doivent être conformes au cahier des charges de la Fédération Française de cyclisme qui mentionne dans son article 1.2.061 « que l’organisateur, sans préjudice des dispositions légales et administratives applicables et du devoir de prudence de chacune, doit veiller à éviter dans le parcours ou sur le lieu des compétitions des endroits ou des situations présentant un risque particulier pour la sécurité des personnes, en particulier celle des coureurs ». Ces dispositions, que l’arrêt ne manque pas de rappeler, laissent par leur généralité toute latitude aux juges pour une appréciation  rigoureuse des mesures que doit prendre l’organisateur pour la sécurité de l’épreuve et notamment de « s’assurer (…) de l’absence d’obstacles, et en particulier de sable, sur la chaussée, même si ce sable ne se trouvait pas sur la partie droite, dès lors que sa présence exposait les coureurs à un risque d’accident ». Aussi, il eut suffit à la cour d’appel de s’en tenir au non-respect de ces prescriptions pour retenir la responsabilité de l’organisateur. Pourtant elle ne s’en contente pas et croit utile de rajouter « que le seul respect des obligations de sécurité par les autorités administratives ou les instances sportives est insuffisant pour exonérer l’organisateur d’une épreuve sportive de son obligation contractuelle de sécurité, dès lors qu’au-delà d’un strict respect des prescriptions imposées par ces autorités, il existe à la charge de l’association organisatrice une obligation de prudence et de diligence ».

11-Cette position de principe n’est pas une première. Hormis quelques cas isolés[6], les tribunaux ont une conception extensive de l’obligation de sécurité qui dépasse largement le respect des obligations de sécurité fixées par les instances sportives ou administratives. Ainsi, une cour d’appel a estimé qu’il ne suffisait pas à l’organisateur de rappeler avant le départ les prescriptions de sécurité puisqu’elle lui a reproché de ne pas s’être assuré que tous les coureurs les avaient bien entendues[7]. Bien que la Fédération internationale de gymnastique n’impose pas le port de la ceinture de sécurité, la Cour d’appel de Paris a estimé à deux reprises « qu’un gymnaste doit pouvoir être équipé d’un harnais pour entreprendre des exercices potentiellement dangereux et qu’un club manque à son obligation contractuelle de sécurité s’il n’est pas équipé de ce matériel pour les gymnastes qui font des exercices à la barre fixe »[8]. De même, il ne suffit pas à un entrepreneur de karting d’exciper son homologation par sa fédération ou un arrêté préfectoral[9] et à l’organisateur d’une course automobile de justifier d’une autorisation administrative[10], si les circonstances de l’espèce révèlent qu’ils n’ont pas pris toutes les mesures de sécurité en faveur des compétiteurs. Même remarque pour l’organisateur d’une épreuve de triathlon qui avait cru être à l’abri d’une mise en jeu de sa responsabilité en se prévalant d’une autorisation préfectorale. La cour d’appel d’Aix-en-Provence a estimé que le fait d’avoir organisé l’épreuve cycliste « sur un axe particulièrement fréquenté » et « pendant la tranche horaire de plus grand flux des véhicules » n’était en rien exonératoire de responsabilité et a cru utile d’ajouter que le rappel aux coureurs, avant le départ de la course, du respect des prescriptions du Code de la route « n’a pas pour effet de neutraliser le danger objectivement et anormalement couru par eux »[11].

12-La 1èrechambre civile a rendu à son tour le même verdict en approuvant un arrêt ayant énoncé « que le seul respect des obligations de sécurité fixées par les instances sportives est insuffisant pour exonérer une association de ses devoirs en matière de sécurité »  et que, « au-delà d’un strict respect des prescriptions sportives, il existe à sa charge une obligation de prudence et de diligence ».[12] En  reprenant mot pour mot cette déclaration de principe la cour d’appel de Lyon veut aussi signifier que le juge n’est pas lié par l’ordre juridique sportif. Pour autant c’est oublier que les fédérations sportives délégataires ont une délégation de pouvoir ministérielle pour édicter les règlements sportifs en application des articles L131-14 et L331-1 du code du sport, ce qui confère à ceux-ci « un statut comparable à celui des règlements autonomes pris dans le cadre de l’article 37 de la constitution »[13].

13-Cette sévérité particulière des tribunaux s’explique en partie par le fait que la compétition met les concurrents dans l’obligation de prendre des risques, s’ils veulent pouvoir l’emporter sur leurs adversaires. Ainsi il est admis que les impératifs de l’épreuve  nécessitent pour un coureur « une allure de plus en plus vive et un effort de plus en plus grand » pour distancer ses concurrents et l’autorisent  implicitement à circuler à gauche de la route pour négocier un virage[14], notamment s’il est lancé à la poursuite des coureurs de tête à proximité de l’arrivée[15]. Mais la principale raison de cette bienveillance à l’égard des victimes tient à l’obligation pour l’organisateur de souscrire des garanties d’assurance en responsabilité civile, ce qui garantit la solvabilité de l’auteur du dommage puisque c’est l’assureur en responsabilité qui supporte le poids de l’indemnisation. Toutefois cette jurisprudence peut avoir des conséquences fâcheuses. En effet, c’est au prix d’un renchérissement des cotisations d’assurance et par contrecoup des cotisations des clubs et des licences sportives qui sont susceptibles de décourager la pratique sportive.

14-Fallait-il nécessairement rechercher la responsabilité du comité ? La victime aurait pu s’en dispenser en appelant en garantie l’assureur du comité dès lors que tout organisateur d’une manifestation sportive à l’obligation, en application des articles L 321-1 et L 331-9 du code du sport, de souscrire des garanties d’assurance couvrant la responsabilité civile des pratiquants du sport.

 

 

Jean-Pierre VIAL, Inspecteur honoraire Jeunesse et Sport, Docteur en droit

=► TROPHEE DU BENEVOLAT ET DE L’ENGAGEMENT CITOYEN SALLE F. MITERRAND – BOE 27 SEPTEEMBRE 2019

 

Donner de soi, ça n’a pas de prix, donner de soi mérite un prix !

Dans un département rural comme le Lot-et-Garonne, l’action désintéressée des bénévoles constitue une véritable richesse. Intervenant dans quelque 8000 associations, ces femmes et ces hommes sont les chevilles ouvrières du vivre-ensemble. Soucieux de préserver ce dynamisme et d’encourager les jeunes à suivre cette voie, le Conseil départemental mène tout au long de l’année des actions pour promouvoir le bénévolat et susciter de nouvelles vocations.

Depuis 2018 afin d’honorer ces femmes et ces hommes qui donnent de leur temps et de leur énergie pour les autres, pour une cause spécifique ou pour l’intérêt général, le Département du Lot et Garonne a mis en place les trophées du bénévolat et de l’engagement citoyen.

1 849

 

3 547

16 lauréats principaux ont reçu un trophée et 118 ont reçu un diplôme.

 

4 411

Le Club du SC VIRAZEIL et Le Club Cycliste Marmande 47 ont été récompensés au travers de 6 de ses membres :

SC VIRAZEIL :

Marie RECULEAU

Jean-Pierre GAGNAYRE

Section BMX Marmande :

Ghislaine CASSOL

Gilles TESTET

Club Cycliste Marmande 47 :

Mathieu TOIBA

Denis VIDAL

 

5 280

Jean-Pierre Gagnayre, Denis Vidal et Jean-Marc Rouxel

 

6 192

Ghyslaine Cassol

Jean-Marc Rouxel, le secrétaire général du CCM47, accompagnait cette délégation pour la remise des Trophées 2019

=► Anthony Delaforge nouvelle recrue du Club Cycliste Marmande 47

 

Avec Anthony Delaforge et Damien Wild le CC Marmande complète son équipe Nationale 2020….

1 842

Après Damien Beucher (CAM Bordeaux) et Jérémy Béneyrol (EC Trélissac Coulounieix 24), le CC Marmande 47 annonce la venue d’Anthony Delaforge issu du CAM Bordeaux monté en première catégorie après une saison pleine ou il remporta entres autres les 2 volets de la Ronde Vouglaisienne.

Le puissant rouleur Girondin entrera dans l’effectif de l’équipe Nationale 2020 avec Damien Wild (30 ans) récent vainqueur de l’épreuve de Clérac, venant du SA Mérignac un solide rouleur aussi, 6ème du chrono Chatelleraudais, 12ème de la Primevère Montoise

1000ème billet sur notre site

1 159

=►JEREMY BENEYROL REJOINT LE CLUB CYCLISTE MARMANDE 47

 

Après Damien Beucher (CAM Bordeaux) c’est Jérémy Béneyrol (EC Trélissac Coulounieix 24) qui va rejoindre l’équipe Lot et Garonnaise….

1 840

Le CC Marmande 47 a postulé pour rejoindre la N2 en 2020.

Victime d’une grave chute l’an dernier lors du Piémont Pyrénéen, Jérémy (25 ans) a retrouvé ses moyens et remontera en 1ère catégorie.

Après sa victoire sur ses terres lors du Grand Prix du Muguet il a cumulé les bonnes places tout au long de la saison, 1er à Aumagne (17) … 9ème à Périgueux, 10ème à la Primevère Montoise, 16ème Au Coux et Bigaroque, 20ème au grand prix de la Tomate, 20ème au Trophée des Châteaux aux Milandes….

D’autres arrivées sont annoncées !

=► Un premier renfort au Club Cycliste Marmande 47

 


PHOTO AMÉLIE BARBOTIN

Par NICOLAS GACHET
Le 17 septembre 2019

1 839

Damien Beucher (CAM Bordeaux) s'est engagé pour la saison 2020 avec le Club Cycliste Marmande 47.

En 1ère catégorie, le coureur de 20 ans s'est classé 6e du Powerade Chrono Classic à Montlivault et 19e du Chrono Châtelleraudais. Il s'est imposé en 2e catégorie à Monlieu-la-Garde et a fini 7e du Tour du Pays d'Orthe.

Il est le premier renfort du CC Marmande 47, qui candidate à la N2.

=► TROPHEE DES CHAMPIONS VENDREDI 06 SEPTEMBRE 2019 ESPACE EXPOSITION DE MARMANDE

 

L’Office Municipal des Sports et la Ville de Marmande organisait la remise des récompenses de l’année 2019 pour les sportifs issus des clubs marmandais qui se sont particulièrement distingués dans leurs disciplines respectives.

Le Club Cycliste Marmande 47 a été honoré à deux reprises :

 

1 830

Notre Président Anthony Langella

est monté sur le podium pour recevoir le trophée de la meilleure organisation et également celui du meilleur jeune de moins de 18 ans (par procuration)

pour Baptiste Lacroix

 

2 676

Premier Trophée remis au CCM47 pour la meilleure organisation sportive : le Tour de l’Avenir.

Marmande : ville de départ du Tour de l’Avenir 14 et 15 août 2019.

Le Tour de l’Avenir a été créé en 1961 sur une idée de Jacques Marchand qui était responsable du cyclisme au sein du journal l’Equipe. A l’époque il y avait uniquement des coureurs de moins de 25 ans, des pros étaient mélangés avec des amateurs, depuis peu le TA est réservé aux coureurs de moins de 23 ans.

Six vainqueurs du Tour de l’Avenir ont remporté par la suite le Tour de France : Félice Gimondi (qui vient de nous quitter), Joop Zoetemelk, Greg Lemond, Miguel Indurain, Laurent Fignon et le dernier en 2017 Ergan Bernal.

Depuis 2011, le Tour de l’Avenir est organisé par Alpes Vélo avec le soutien d’ASO société organisatrice du Tour de France.

Avant de parler départ de l’épreuve, il y a eu la présentation des équipes sur la Place du Marché et des animations qui ont permis de mieux découvrir le cyclisme, entre autre le spectacle de l’acteur Pascal Labadie « Messieurs les coureurs »

Le 15 août départ de l’épreuve avec une course en ligne de 134kms à travers les villages de Val de Garonne, chaque municipalité avait mis le cyclisme à l’honneur, beaucoup de monde tout le long du parcours.

24 équipes nationales et deux régionales dont celle de la Nouvelle Aquitaine. Au total 156 coureurs. Une caravane publicitaire de 20 véhicules qui distribuaient des goodies. L’ensemble des véhicules des directeurs sportifs, les véhicules de l’organisation et les motards.

Ambiance de folie sur la ligne d’arrivée à Marmande! On savait que le cyclisme était populaire à Marmande, et nous en avons eu la démonstration. On espère que la ville de Marmande aura séduit les organisateurs du TDF afin d’envisager de recevoir prochainement une étape du Tour de France. 

C’était un pari difficile, mais il a été relevé par la Ville de Marmande et par le CCM47

 

3 537

Seconde récompense pour Baptiste Lacroix (absent à la cérémonie pour cause de sélection au Tour de l’Orne).Meilleur jeune de moins de 18 ans.

Baptiste Lacroix est un coureur junior 1ère année licencié au CCM47

Etudiant au CREPS de Bordeaux-Talence

Après avoir pratiqué le football au FC Club Loubésien, Baptiste a intégré l’école de cyclisme du cyclo club de St-Loubès en 2015. Il se fait très vite remarquer par son talent, son caractère bien trempé et surtout par son envie de gagner. Il remporte pour sa 1ère saison de cyclisme quasiment toutes les courses en catégorie 13/14 ans et gagne haut la main le trophée du challenge UFOLEP de la Gironde en 2016.

La saison suivante, changement de braquet pour Baptiste Lacroix qui passe en catégorie 15/16 ans et prend également une licence à la FFC au club du Bouscat, tout en continuant à courir en UFOLEP sous les couleurs du cyclo club de St-Loubès.

Après une 1èreannée d’apprentissage en catégorie 15/16 ans, Baptiste attaque sa 2èmeannée de cadet en remportant de manière magistrale le 02 mars 2018, la course cycliste UFOLEP de 3èmecatégorie adulte des Sirops Meneau à St-Loubès. Ce sera le début d’une magnifique saison pour Baptiste qui affiche au compteur plusieurs victoires sur route, en contre la montre et sur la piste. Baptiste sera sélectionné pour faire partie des délégations de la Gironde et de la nouvelle région Aquitaine.

Dans la catégorie 15/16 ans, au niveau national, Il se classe 4ème au trophée Madiot et 2ème du vélo d’or National décerné par le journal « vélo magazine ». Enfin pour terminer en apothéose sa saison, fin août 2018, lors des championnats de France FFC sur piste qui se déroulait à Hyères sur le vélodrome de Toulon Provence, il termine 2èmedes championnats de France en poursuite individuelle et remporte le titre de champion de France de l’épreuve scratch.

En début d’année 2019, il prend une licence au Club Cycliste Marmande 47 en junior 1ère année. Dès les stages de début de saison, son directeur sportif Mathieu Toïba se rend compte qu’il possède « un gros moteur ». Il va l’aligner sur plusieurs courses de niveau national.

Plusieurs victoires à son palmarès cette saison il termine 9ème  du Tour de Gironde International, ce qui a constitué une déception pour ce jeune coureur qui aurait dû terminer 3ème de l’épreuve et 1er junior 1ère année (à cause d’une pénalité injustifiée).

Il remporte haut la main le championnat de Nouvelle Aquitaine juniors. Il est sélectionné en équipe de France pour disputer au Canada le tour international d’Abitibi qu’il termine à la surprise générale à la 5ème place (1er des juniors 1). En août il devient champion de France de l’américaine sur la piste nationale de Saint Quentin en Yvelines

Il est classé actuellement à la 20ème  place du Trophée National Français et sans sa mésaventure du Tour de Gironde il serait probablement dans les 10 premiers nationaux. Il est actuellement classé 2ème des juniors première année en national.