En bref

=► Compte rendu, par GUY DAGOT, de l'Assemblée générale du comité du Lot et Garonne FFC

 

Assemblée générale du comité du Lot et Garonne Petit, dynamique, objectif  mais soucieux tel est le comité du Lot et Garonne FFC… En ce vendredi 10 Novembre 2017 avait lieu l’assemblée générale du comité dans les locaux du CC Marmande 47 décorés avec passion. La salle était pleine même si quelques clubs […]

Assemblée générale du comité du Lot et Garonne

Petit, dynamique , objectif , mais soucieux tel est le comité du Lot et Garonne FFC…

En ce vendredi 10 Novembre 2017 avait lieu l’assemblée générale du comité dans les locaux du CC Marmande 47 décorés avec passion.

1 279

 

2 238

La salle était pleine même si quelques clubs manquaient à l’appel.

 

3 185

Après les mots de bienvenue d’Anthony Langella dans sa bonne ville de Marmande , Jean Jacques Lassarade établit le rapport moral qui malgré les difficultés montre une augmentation minime certes , de 8 licenciés alors que beaucoup de comités sont en perte !

Les épreuves sur route sont en légère diminution (-3) dût à la nouvelle réglementation concernant la catégorie PC Open.

Cependant , les 6 jours de Damazan rencontrent un franc succés , et les courses classiques (Trophée des Bastides , Tour du Lot et Garonne , Coupe de France dames à Pujols , Trophée du Mont Pujols , la ronde du Queyran , le grand prix de la Tomate souvenir Marino Vérardo ), les championnats d’Aquitaine de VTT à Auradou et ceux de BMX à Marmande , sans oublier les nocturnes de Bruch , Tonneins , Sainte Livrade et le cyclocross de Casteljaloux sont à mettre au rang des succès sportifs et populaires.

 

 

Les bilans financiers très détaillés présentés par Jean Jacques Massou sont en 2 parties : comité du Lot et Garonne et Tour du Lot et Garonne sont en excédent pour le premier grâce au report de l’exercice 2016 et celui du Tour pratiquement équilibré (-166,18).

Cependant il ne faut pas cacher que l’avenir parait moins serein.

Philippe Lefebvre le président départemental qui continue 6 mois de plus, après on verra , … (pas facile de concilier le travail et les charges de plus en plus lourdes concernant la gestion du cyclisme) ne conçoit pas l’avenir sans la présence et l’excellent travail de Gilles Canouet le conseiller sportif départemental. Le succès des 6 jours, du Tour du 47 , les déplacements des jeunes lui doivent beaucoup.

Cependant son emploi était consolidé sur 3 ans, 2018 sera la 3éme année. Qu’en sera-t-il après ? Avec la diminution généralisée des budgets il faudra trouver une solution …

Vincent Dedieu le président régional pense que le CD 47 est un peu à part dans la région avec son dynamisme , le plus petit nombre de clubs et de coureurs et autant de belles épreuves.
La pyramide du nombre des coureurs se rétrécit singulièrement à la base dans la majorité des comités , il serait indispensable que le cyclisme de loisir reparte , mais il faudrait que le vélo retrouve son honneur ! Ensuite , ce n’est pas que pour le cyclisme , mais on peut avoir des inquiétudes avec la disparition des emplois aidés sans qui les associations auront des difficultés à fonctionner.

Un vote à bulletin secret permit d’élire Thibaud Fray au comité directeur , Philippe Lefebvre sera le représentant départemental à l’assemblée générale fédérale et Jean Marc Rouxel sera le représentant départemental au conseil d’administration du comité de la Nouvelle Aquitaine qui sera réunira le 2 Décembre à Taponnat (16).

Pour terminer dans une ambiance plus optimiste les récompenses aux coureurs furent appréciées par les récipiendaires malgré l’absence de quelques-uns.

=► LA SECURITE DES COURSES CYCLISTES SUR ROUTE EVOLUTION DES REGLES DE SECURITE

 

 

L’accident d’Emily RODGER au Tour Cycliste Féminin International de l’Ardèche (TCFIA 2017) met en évidence toutes les difficultés actuelles pour les organisateurs d’assurer la sécurité des courses cyclistes.

1 277

Le TCFIA, c’est le Tour Cycliste Féminin International de l’Ardèche. Emily Rodger a abandonné la course suite à une chute le 5/09/2017. On a tenté d’en savoir plus par rapport aux règles de sécurité des courses cyclistes sur route.

Le régime d’utilisation de la route dit de « priorité de passage » prévu pour veiller à la circulation routière sur le parcours du TCFIA 2017 ne permettait pas d’éviter l’arrivée d’une voiture en sens inverse alors que cette cycliste Canadienne de 34 ans était lancée à pleine vitesse en descente.

Surprise par la présence de ce véhicule sur sa trajectoire, ses manœuvres pour l’éviter ont provoqué sa chute brutale, occasionnant des fractures multiples au niveau de la ceinture scapulaire.

Elle a dû patienter 2h30 sur le bas-côté de la route avant d’être prise en charge par les services de secours selon un article LeDauphine.com.

Jusqu’à présent, trois dispositions pour sécuriser les compétitions sportives sur route

Jusqu’à présent, et jusqu’à l’écriture d’un nouvel arrêté en application du décret du 9 août 2017, c’est le décret 2012-312 du 5 mars 2012 qui fixe les conditions de sécurité des usagers lors d’une compétition sportive sur la route. Il prévoit trois scénarios.

  •  
  •  
  • L’usage privatif des voies publiques met à contribution les forces de l’ordre.

« L’usage privatif de la voie publique » réservé à certaines épreuves

Il est rare qu’une manifestation sur route bénéficie du régime d’usage privatif de la voie publique. Dans ce cas, ce sont les forces de l’ordre qui assurent la sécurité tout au long du parcours. Les organisateurs prennent en charge les frais de cette intervention. Les coûts sont élevés, inabordables pour les manifestations modestes. La vocation du dispositif prévu par la circulaire interministérielle du 6 mai 2013 en application du décret 2012 est de réorienter l’action des forces de l’ordre sur leurs tâches prioritaires plutôt que de se destiner au service d’ordre des épreuves.

La difficile sécurisation des courses sur route

Cependant, dans ces conditions, force est de constater que les organisateurs ont toutes les peines à sécuriser à 100% les parcours des compétitions sur route. Les cyclistes amateurs en sont les principales victimes, comme Emily RODGER.

Un nouveau décret pour renforcer la sécurité des cyclistes

Un nouveau décret, du 09 août 2017,  veut simplifier la police des manifestations sportives. De toute évidence, les services de l’Etat ont compris que la sécurité des participants devait être renforcée. Bien qu’il entre en vigueur immédiatement, les conditions de son application doivent être précisées par un arrêté conjoint du ministre de l’intérieur et du ministre chargé des sports fixant la composition et les modalités de dépôt des dossiers de déclaration. Les manifestations se déroulant dans les quatre mois suivant la publication de ce décret restent régies par les dispositions du décret 2012. Les autorités administratives ont donc jusqu’au 13 décembre 2017 pour proposer un nouveau cadre pratique.

Un nouveau décret pour la sécurité des courses cyclistes

La notice de présentation de ce décret indique que « le code de la route est modifié afin de contraindre les usagers à céder le passage lors du déroulement d’une épreuve » Trois régimes de circulation routière sont prévus.

  • L’interdiction temporaire de circulation en cas de nécessité.
  • La priorité de passage
  • L’usage exclusif temporaire de la chaussée.

L’usage exclusif temporaire de la chaussée

Les deux premiers points figuraient déjà dans le décret précédent. L’usage exclusif temporaire de la chaussée est une évolution importante.

  • Cette disposition permet de neutraliser la chaussée durant le passage de la course de la caravane publicitaire à la voiture-balai.
  • Tout contrevenant est puni d’une amende de 135 euros associée à une perte de points (contravention de 4e classe).
  • Des signaleurs (représentants de l’organisateur agréés) sont chargés d’annoncer l’épreuve. Ils rendent compte aux forces de l’ordre des incidents qui peuvent survenir.

Ce que ça signifie concrètement

Toute la chaussée pourra être occupée par le peloton sans que les compétiteurs n’aient à se soucier de la présence d’un véhicule en sens inverse. Les voitures sont contraintes de s’arrêter. En cas d’accident, leur responsabilité est engagée en cas de refus d’obtempérer.

Une décision du préfet

Toutefois, il ne faut pas s’emballer. Le régime de circulation de chaque épreuve sera déterminé par le Préfet qui aura à apprécier la demande d’autorisation de la course au regard des caractéristiques de la course et de son déroulement et des enjeux de sécurité routière. Ainsi, ce n’est pas parce qu’un organisateur demande l’usage exclusif temporaire de la chaussée qu’il est accordé. De nombreuses épreuves continueront à bénéficier du régime de la priorité de passage.

Un décret qui accentue la sécurité des participants

Quoi qu’il en soit, peu importe le régime, la sécurité des participants ne peut souffrir d’aucune faille. Il n’est pas supportable qu’une personne parte de chez lui sur deux jambes et rentre en fauteuil roulant.

Accentuer la formation des signaleurs…

Chaque organisateur doit s’assurer que la sécurité des courses cyclistes est active et pas simplement un point de la demande d’autorisation administrative de la course.

  • Les signaleurs – représentants de l’organisateur sur le parcours – doivent prendre conscience de l’importance de leur rôle et de l’étendu de leurs responsabilités.
  • Les usagers de la route doivent être informés de la tenue d’une course cycliste par toutes les voies de publicité possibles.

…et l’information des participants

  • L’organisateur doit s’assurer que les compétiteurs ont pris conscience des règles de sécurité régissant la course. On pense notamment aux courses internationales où tous les participants ne comprennent pas le français et/ou manient mal l’anglais. Il ne doit y avoir aucune zone d’incompréhension, d’autant plus que les règles peuvent varier d’un pays à l’autre. Il en va de la sécurité des courses cyclistes et donc des cyclistes.

Dans le domaine de la sécurité, nul n’est totalement maître des événements. Mais s’il y a un domaine qui doit mobiliser toute l’énergie des organisateurs c’est bien celui-ci.

=► ASSEMBLEE GENERALE DU COMITE D’AQUITAINE SAMEDI 04 NOVEMBRE 2017

 

L'Assemblée Générale du Comité d'Aquitaine de Cyclisme s’est tenue le samedi 4 novembre, à la salle de la Bergerie du Courneau, à Canéjan.

Il s’agissait de la dernière AG de l’Aquitaine dans cette configuration, le futur verra apparaître la grande région : «  Nouvelle Aquitaine ».

Après les différents votes et leur approbation, les récompenses sont arrivées. Le club de Marmande termine 3ème du challenge pour les Ecole de Vélo et 3ème pour le challenge piste.

 

1 274

Notre trésorière : Leïla Guillot a également été récompensée en recevant la médaille de bronze de la FFC. Nous remercions à cette occasion Philippe Lefebvre Président du Comité du Lot et Garonne et Vincent Dedieu Président du Comité d’Aquitaine.

*********

Juste un clin d’œil pour 2018, nous allons être la plus grande région de France avec 84061km2 c’est-à-dire une superficie supérieure à la Guyane et 5 844 177 habitants au dernier recensement. Le Comité de la Nouvelle Aquitaine aura 12 départements à gérer : La Charente, la Charente-Maritime, la Corrèze, la Creuse, la Dordogne, la Gironde, les Landes, le Lot et Garonne, les Pyrénées-Atlantiques, les Deux-Sèvres, la Vienne et la Haute Vienne.

2 13

Vive 2018, un sacré challenge a relever

=► Notre club accepte les "COUPONS SPORT"

Logo coupon sport jpeg

Coupon sport

=► 94ème ASSEMBLEE GENERALE DU CLUB CYCLISTE MARMANDE 47

94ème ASSEMBLEE GENERALE DU CLUB CYCLISTE MARMANDE 47

SAMEDI 18 NOVEMBRE

DE 09H30 0 12H30

 

NOUS VOUS ATTENDONS NOMBREUX A LA

MAISON DE QUARTIER DE MAGDELEINE-MARMANDE

 

Ordre du Jour

I –     Présentation des personnalités par le Président Anthony Langella

II –    Accueil par le Président Anthony Langella

III –   Présentation des recrues 2018 par Damien Larquey et Sébastien Causse

IV –   Déclaration d’ouverture de la 94ème Assemblée Générale du CCM47

V -     Rapport moral par le Président Anthony Langella

VI -    Rapport d’activités par le Secrétaire Général Jean-Marc Rouxel

VII–   Rapport financier par la Trésorière Leïla Guillot

VIII – Rapport sur l’école de vélo par Denis Vidal

IX –   Rapport sur la section UFOLEP par Stéphane Rippes

X –    Rapport sur les résultats FFC 1/2/3 par le DS.  Sébastien Causse

XI -    Rapport sur les résultats minimes/cadets/jun. par le DS Mathieu Toïba

XII -   Rapport de la section cyclo-sport par Jacques Lafuge

XIII -  Rapport de la section BMX par Damien Larquey

XIV – Rapport de la section VTT Trial par Valentin Lemoine

XV -  Fixation des objectifs 2018 par le Président Anthony Langella

XVI -   Constitution du Bureau 2018 par le Secrétaire Général J-M Rouxel

XVII –  Questions diverses

XVIIII -  Récompenses de la section 2017

XIX - Intervention des personnalités institutionnelles

XX – Remerciements  et Clôture de la 94ème AG / pot de l’amitié 

1 2632 2273 176

=► REFLEXION SUR L’EVOLUTION DU BENEVOLAT

 

 

11 9

Le secteur associatif vit un moment clé par rapport à la gestion des bénévoles. En effet, alors que ses missions s’accroissent ou se renforcent, les moyens ne suivent pas et en même temps, les associations existantes notent une baisse du militantisme local, une difficulté à attirer et à intégrer les jeunes alors que les anciens s’essoufflent. Les cadres de financement contraignent aussi certaines associations dans leur développement. Le niveau de responsabilité qui repose sur les épaules des Présidents et membres des bureaux ne cessent de progresser et les tâches administratives suivent une courbe exponentielle.

Le bénévolat est bel et bien à un moment charnière. Mais ce n’est pas tant à proprement parler une chute du militantisme et du nombre de bénévoles auquel les associations doivent faire face qu’à un changement en profondeur des modalités d’engagement des potentiels.

Notre société change, les personnes qui donnent de leur temps et quelques fois de leur argent ont d’autres aspirations. Le niveau de qualification des membres dirigeants, leurs rythmes de vie, leurs aspirations personnelles font que les plus jeunes – mais pas uniquement eux – ne peuvent ou ne veulent plus s’investir selon les modalités et dans les structures telles qu’elles ont existé jusqu’ici. Les changements sous-jacents sont très profonds pour les associations qui existent depuis longtemps et sont parfois mal compris par les plus anciens qui jugent l’engagement actuel non conforme à ce qu’eux en attendent. Une analyse approfondie des motivations de l’engagement des bénévoles peut constituer une première réflexion utile. Ce changement profond est visible dans le vocabulaire utilisé. Au départ, on parlait des «bénévoles» simplement puisque souvent ils constituaient toute la force active même de l’association ; ensuite, une certaine «gestion» des bénévoles est apparue comme nécessaire, mais elle n’a rapidement pas suffit et s’est transformée, dans certaines associations, en «gestion des ressources humaines bénévoles» ce qui permet d’aborder les différents aspects qui la constitue (recrutement, rétention, formation, évaluation, etc.). Toutefois, cette terminologie managériale passe souvent mal dans le secteur associatif centré sur l’humain. Ainsi, les associations émergentes et les associations ayant opéré un changement en profondeur de leur gestion de bénévoles parlent davantage de «dynamisation des bénévoles» ou encore de «nouvelles formes d’engagement». C’est certainement un premier pas vers un développement par le secteur associatif d’approches managériales pensées spécifiquement pour les associations.

Plutôt que parler de la rétention des travailleurs bénévoles, certaines associations  parlent de fidélisation des bénévoles. A priori ces deux notions peuvent sembler analogues et pourtant, ces termes révèlent des conceptions différentes. En effet, si le terme «rétention» montre la volonté de ne pas laisser partir les bénévoles qui ont jusqu’ici été actifs, le terme «fidélisation» renvoie quant à lui à un lien entre l’association et le bénévole qui, bien que très fort, n’en demeure pas moins plus souple. On pourrait en quelque sorte dire que la rétention vise une sorte de lien fusionnel entre l’association et les bénévoles alors que la fidélisation vise un engagement fréquent, sur le long terme mais distinct des autres activités et aspects de la vie du bénévole. Cela peut aussi être interprété comme une manière de viser des bénévoles aux motivations davantage rationnelles et peut-être également centrées sur le «moi»  avec toutes les précautions que cela signifie.

La problématique du recrutement des jeunes bénévoles est emblématique de la nouvelle approche du lien qui se tisse entre les bénévoles et l’association. On retrouve aussi des jeunes dans des associations via leur école, des stages, un engagement pendant qu’ils cherchent un emploi ou encore sur une action ponctuelle. Toutefois, ces formes d’engagement tranchent par rapport aux précédentes puisque cela sous-entend que l’on accepte que des bénévoles puissent massivement s’engager pour une période limitée dans le temps. C’est bien une autre conception qui exige une organisation particulière pour assurer l’encadrement de ces jeunes et qui va agir «comme une bouffée d’oxygène». Or qui dit bouffée d’oxygène, dit également ajustements, changements, remises en question des pratiques de l’organisation. Ce faisant, l’association se met donc en marche vers des modifications qui peuvent être importantes dans sa structure, dans ses modalités de fonctionnement ou encore dans ses actions.

S’il semble que ces remises en question apportent les éléments qui permettent à l’association de poursuivre sa mission, il n’empêche qu’elles risquent d’être sources de conflit et même de souffrance pour les plus anciens qui y voient une remise en cause de leur travail  effectué jusque-là et un éloignement des valeurs de base. Tout cela nous montre qu’il apparait d’autres manières de répondre aux missions tant de l’association (actions, recherche de sponsors, apport d’expertises pertinente pour l’association via les stagiaires ou tout autre type de contrat par exemple, etc.) que du bénévolat (ouverture vers un public plus large, cohérence avec les parcours de vie des bénévoles, etc.). Je pense qu’il y a un risque et on peut craindre que la «professionnalisation» de la gestion des ressources humaines engendre formalisation, contrôle et centralisation du pouvoir. Toutefois, et pour rester optimiste,  certaines expériences peuvent être très positives même si les inquiétudes par rapport à l’introduction de nouvelles manières de faire sont tout à fait légitimes dans un secteur qui s’est construit autour des valeurs de l’humain, de la solidarité, de la démocratie interne et de la créativité (initiatives spontanées). Il est dès lors important d’éviter de verser dans le recours à tout crin à des outils adoptés sans prise de conscience de leurs impacts. L’enjeu d’une gestion des ressources humaines bénévoles  est dès lors triple :

• Quel degré de formalisation viser pour se dégager de l’informel et de l’affectif à outrance sans verser dans une approche technocratique ?

• Comment mettre en place les mesures pour respecter l’humain et la mission ?

• Comment ne pas verser dans une centralisation du pouvoir et une course au contrôle qui vont à l’encontre des principes de démocratie interne ?

                               

Seule la référence en permanence à la mission et aux valeurs de l’association peut permettre de relever ce triple défi. Il est dès lors compréhensible que lorsque la (les) mission(s) ne sont pas clairement définies et/ou pas connues de tous, lorsque les valeurs du secteur ainsi que celles spécifiques à l’association ne sont pas identifiées et communiquées, avancer dans ce que l’on nomme «professionnalisation du secteur» présentent des risques pour les fondements même de l’association. C’est pour ce faire qu’une analyse organisationnelle (diagnostic), stratégique (centrée sur la définition de la mission, de la vision et des valeurs) et une conduite du changement permet d’avancer dans ce sens. Par contre, ce qui change, c’est incontestablement la nature du lien entre le bénévole et l’association. La réflexion qui a mené certaines associations à changer profondément leurs manières de faire a porté sur ce lien entre bénévoles et association : ce qui les relie, comment il les relie, pourquoi il les relie, mais aussi qui ce lien relie, c’est-à-dire le profil, les attentes, les envies des bénévoles potentiels. Et le changement est ici de taille, puisque le lien demandé est bien davantage un lien individuel entre le bénévole et l’association qu’un lien entre le bénévole et un collectif.

Ne faudrait-il pas analyser les motivations qui poussent les bénévoles à s’engager et dès lors de travailler sur l’adéquation entre ce que le bénévole cherche et ce que l’association propose. Ceci pourrait d’ailleurs constituer la base d’un exercice de réflexion sur la gestion des bénévoles dans chaque association. Pour aller plus loin sur le sujet, il conviendrait d’analyser de manière plus détaillée, et sur le terrain, les nouvelles pratiques des associations, en allant à la rencontre des bénévoles et des salariés (s’il y en a) pour connaître la manière dont ils vivent ces changements. Il serait également intéressant d’étudier de manière plus approfondie l’évolution des profils des bénévoles et des salariés dans les associations, en étudiant notamment l’impact de l’élévation des qualifications, des nouvelles formes de vie en couple, en famille, des nouvelles technologies (notamment des réseaux sociaux), etc. sur l’engagement et le militantisme des bénévoles. Il serait également intéressant de se pencher sur le niveau de pénibilité de certaines activités bénévoles et d’analyser comment elle peut être accompagnée afin d’affiner la question du recrutement et de la fidélisation des bénévoles.

Un dernier point : ne pourrait-on pas former nos bénévoles, par exemple,  mettre ne place un site internet au niveau du Ministère de la Jeunesse et des Sports reprenant toutes les formations accessibles pour les responsables de bénévoles et pour les volontaires eux-mêmes. Enfin, le développement de modules de formation, gratuits ou à des prix abordables, à destination de bénévoles sur des thématiques communes à différentes associations sportives, il y aurait des troncs communs et des modules de spécialisation.

Un dernier point et non des moindre : penser toujours à remercier les actions des bénévoles quelles qu’elles soient et ceci ne relève absolument pas de la démagogie, mais bien du respect.

                             2 225                                                                3 10

La discussion est ouverte

JMR                                 

=► 3ème RANDONNE ROMAIN GUILLEMOIS A HAUTEVIGNES SAMEDI 21 OCTOBRE 2017

 

Malgré le temps incertain et puis la pluie, ils étaient une centaine de cyclistes et/ou amis pour participer à cette journée conviviale qui revêtait un double impact : traditionnellement cette manifestation marque la fin de la saison cycliste, mais surtout c’était l’arrêt de la carrière professionnelle de Romain.

L’ami Gérard Martet a animé toute cette fête, car c’en était une, ainsi que la soirée.

1 260La 3ème affiche pour la dernière édition

2 223Son club de supporter, ici à Nogaro

 

3 173Le départ dans la commune de Hautes Vignes chez Romain.

 

4 130Fiers d’être présent

 

5 76Les deux compères Alan et Lénaïc

 

6 44Lucas Prémaor et Lilian Langella

 

7 30Les jeunes du CCM47

 

8 24Il va y avoir du « jaja » à la cave dans la famille Langella

 

9 20La dernière course : le Chrono des Nations aux Herbiers le 15/10/2017.

 

10 14

C’est la coutume pour un coureur à la fin de sa carrière, il accroche son vélo symboliquement, demain est un autre jour Romain. On retrousse les manches et forza sur la reprise des études en vue de l’obtention d’un diplôme d’ingénieur, BONNE CHANCE ROMAIN.

=► OCTOBRE ROSE - Mercredi 18 octobre

1 256

Une femme sur 8 risque de développer un cancer du sein.
Chaque année, le dépistage précoce permet de sauver des milliers de vie.

En octobre 2017, pour la 24ème année consécutive en France, la campagne de lutte contre le cancer du sein, organisée par l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! Vous propose de lutter contre le cancer du sein en vous informant et en dialoguant ou en participant à des manifestations de tous ordres.

De grands évènements ont marqué les différentes campagnes d'octobre de ces dernières années, comme les flashs mobs au Trocadéro et au musée du quai Branly en 2008 et en 2009 avec de grands lâchers de ballons ; l'évènement "Avec Vous au Grand Palais", en partenariat avec la RMN en 2011 et "Jardins d'Espoir" en 2013, qui a mobilisé près de 15 monuments et sites nationaux, en partenariat avec le CMN.

Depuis 2014, la Tour Eiffel s'illumine de rose pour lancer de manière forte et symbolique la campagne d'Octobre Rose.
En 2015, l'Association a mis en place pour la première année un village d'informations avec animations, films et tables-rondes.
En 2016la campagne de sensibilisation Ma vie en rose… Il faut que ça continue relayée par un affichage national de plusieurs visuels mettaient en scène des femmes de tous horizons et de tous âges.

#RubanRose25

Octobre 2017 voit la 24ème campagne française d'information sur le dépistage précoce et de lutte contre le cancer du sein, organisée par l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en !. C'est aussi l’occasion, avec la célébration des 25 ans du Ruban Rose, de rappeler que, depuis 25 ans, des chercheurs, des médecins, mais aussi des partenaires et des particuliers s’investissent dans la lutte contre le cancer du sein, en faisant progresser la recherche à travers des projets innovants et en la soutenant financièrement.

Si d’importants progrès dans la recherche ou pour l'accompagnement des malades ont été réalisés en un quart de siècle, il est indispensable de continuer le combat contre la maladie. C'est aussi la vocation de l'Association, qui depuis 2004 a concrétisé cet engagement en faveur de la recherche, grâce à ses Prix Ruban Rose qui ont financé cette dernière en lui reversant plus de deux millions d'euros.

 

LE CLUB CYCLISTE MARMANDE 47 ET SA SECTION CUYCLOTOURISME A MIS EN PLACE UNE ACTION.

2 221

PHOTO PRISE PLACE CLEMENCEAU A MARMANDE

Les Cyclos du CCM 47 dirigés par le responsable de la section Jacky LAFUGE, accompagnés par d'autres Amis De Virazeil, Varés et de La Réole ont participé à une randonnée organisée par le CCM 47 dans le cadre des manifestations "OCTOBRE ROSE".
Une participation financière de 2€ (minimum) était demandée à chaque Cyclo.
La somme recueillie est de 150 €, elle sera intégralement reversée à Ligue contre le Cancer par l'intermédiaire de l'OMS De Marmande.
Sincères remerciements aux Cyclos pour leur générosité.

3 171

=► 1er TRIATHLON DES CADETS DE GASCOGNE DIMANCHE 08 OCTOBRE 2017

 

Il s’est déroulé sur le superbe site du lac de Clarens à Casteljaloux.

1 252L’équipe constituée d’Aurore Bazin, Denis Labardin, Julien Lambourg et Sébastien Causse

 

2 219L’équipe prête  à affronter l’élément liquide

 

3 169On attend le 4ème pour le départ sur la partie cyclisme

 

4 128Les muscles sont durs pour la partie course à pieds

 

5 75

Sébastien Causse le Directeur Sportif du CCM47 a entraîné son équipe sous les couleurs de Marmande

 

6 43Franchissement de la ligne au complet

Superbe organisation, expérience à renouveler

=► OCTOBRE ROSE

=1 30

=► Fusion de la Nouvelle-Aquitaine

Dans le cadre de la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), les comités régionaux de cyclisme d'Aquitaine, du Limousin et du Poitou-Charentes, fusionneront au 1er janvier 2018. 

 

Quelles sont les échéances à venir pour la fusion/absorption ? 

 

8 Août : AG extraordinaire de la coordination sur le projet de fusion et les statuts / Projet approuvé par le CA des régions en suivant.

- Avant le 28/10 : Les AG des clubs doivent être faites pour désigner les délégués qui voteront à l'AG de fusion du 2 décembre (le délégué ne sera pas forcément le Président). NB : Si toutefois, pour les clubs ne pouvant tenir leur AG avant cette date pour la désignation de leur délégué, ce dernier pourra être celui désigné lors de la dernière l'élection du 17 décembre 2016. Quoiqu'il en soit, l'AG des clubs devra obligatoirement avoir lieu avant le 2 décembre. 

28 octobre 2017 : Assemblées Générales en Limousin et Poitou-Charentes selon les conditions statutaires requises pour la dissolution. 

4 novembre 2017 : Assemblée Générale en Aquitaine pour approbation de l'absorption (Salle de La Bergerie du Courneau - Canéjan).

Avant le 19/11 : Les Comités Départementaux devront également avoir désigné leurs représentants qui siégeront au nouveau Conseil d'Administration.

2 décembre 2017 : L'AG élective de la fusion Nouvelle-Aquitaine. (Salle des Fêtes de Taponat, en Charente)

Jusqu'au 31 décembre à 23h59 : Les membres de la coordination continue de gérer avec la nouvelle équipe suivant un principe de tuilage.

Le 1er janvier 2018, la nouvelle équipe prend la direction. L'ancienne équipe s'efface. Naissance du comité de la Nouvelle Aquitaine.

=► LE CLUB CYCLISTE MARMANDE 47 VEND SES VELOS ROUTE SAISON 2017

 

Velo 2016

Vélo : Modèle SUPERSIX – EVO :

Cadre : New SuperSix EVO - BallisTec Carbon - Di2 Compatible

Fourche : New SuperSix EVO - BallisTec Carbon - SPEED SAVE

Cintre/Potence : Cannondale

Manettes dérailleur : Shimano Ultegra

Pédalier/Boîtier de pédalier : Cannondale Si -  52/36

 

Freins AV/AR : Shimano Ultegra

Dérailleurs AV/AR : Shimano Ultegra - braze-on/ Shimano Ultegra

Roues : Mavic Aksium

Pneus : Mavic Yksion Elite - folding - 700x25c

Chaîne/Cassette : Shimano 105 - 11-28 - 11-speed

Selle : Selle Royal Seta

Tige de selle : Cannondale C3 - 6061 Alloy - 25.4x350mm

 

MODELES VISIBLES A LA VENTE CHEZ NOTRE PARTENAIRE

CYCLES LECLERC A MARMANDE :

2 207

 Vélo taille 50  prix 1850€ (état neuf)

Vélo taille 52 prix 1700€

Vélo taille 54 prix 1700€

Vélo taille 56 prix 1700€

 

Tous ces modèles datent de février 2017

 

 

Pour tous renseignements :

Cycle E.Leclerc

Route de Bordeaux à Marmande
au tél : 05 53 20 56 56
Mail : 
cyclesleclerc.marmande@orange.fr

=► LE CENTRE COMMERCIAL LECLERC DE MARMANDE EVOQUE LE PASSAGE DU TOUR DE France

 

1 183

Des vélos suspendus au plafond

Fleury-Michon et l’équipe Direct Energie

Et…la tenue du CCM sur un mannequin

Merci pour ce clin d’œil

=► Bernard Rover, notre ami et compagnon de galères sportives est parti rejoindre les étoiles en ce samedi 24 juin.

 

Quand j’ai appris l’information par Serge De Nadaï son président du club cycliste du CS Virazeil, ma première réaction a été l’incrédulité. Ce n’est pas possible. Il est en pleine forme, c’est un sportif, il se surveillait, il faisait attention... On se dit que la vie est injuste. Il faisait partie de la famille des sportifs Marmandais, mais également bien au-delà. Il réalisait ce qu’il entreprenait avec professionnalisme et courtoisie, sans méchanceté et toujours ce sourire permanent à la commissure de ses lèvres. Il était difficile de passer un moment avec lui sans le voir sourire. C’est vraiment un choc. Ça passe mal Notre première pensée va vers sa famille et tous ses proches.

 

1 170Avec son maillot de Virazeil dans l’Ariégeoise

 

2 144Juillet 2016 marathon bouclé en 3h34 avec Julie et Arnaud

 

3 115Photo prise à Cuoni en Italie vendredi 23/06/17 avec Thierry et Alexandre

 

4 88Course Marmande-Meilhan avec Alexandra

Bernard quitte le monde de ses passions, la course à pieds et le cyclisme. J’ai eu la chance de le rencontrer, Bernard était un être délicieux, charmant, extrêmement souriant et positif. Il était d’une politesse remarquable, toujours prévenant, avec le sentiment de vouloir bien faire son métier ou son sport mais sans déranger. Il était à l’écoute  et aimer lancer des passerelles entre des personnes différentes. Pour tous les sportifs Marmandais c’est brutal, son regard, son sourire et son humour grinçant vont nous manquer. »

Son dernier exploit sportif était sa participation à l’épreuve cycliste Paris-Nice qu’il venait de terminer vendredi soir avec ses deux potes Thierry Thomas et Alexandre Poser, il était de retour dans le train samedi matin avec eux, il n’aura pas eu la joie de savourer cette nouvelle victoire sur lui-même et de partager comme il savait si bien le faire avec ses amis.

 

5 52Avec ses potes Thierry Thomas et Alexandre Poser sur le dernier Paris-Nice

 

6 29Avec son beau maillot de l’USMA au Marathon de Paris

 

7 20Avec Eddy Merckx, il disait «  A nous deux on a gagné 5 Tours de France »

 

8 15Au marathon du Médoc, toujours sa pointe d’humour

 

9 14Animateur de la course en ville de Marmande

Il aimait sa ville Marmande et en parlait souvent à ses hôtes, il disait : elle n’est peut-être pas très originale, mais c’est ma citée et je l’aime, alors juste pour lui un extrait de ce texte de la chanteuse Francesca Solleville :

Une détestation gourmande
M’attache encore à toi Marmande
A ta gare, à ton boulevard
Avec son alignement de bars
Et ton cinéma l’Alcazar
Tous ces fleurons de ta légende
Je les hais mais j’en redemande
Marmande !

10 10

Adieu Bernard (ses clubs d’affection : CS Virazeil, USMA et CCM47)

Nous adressons à son épouse Danielle et à ses enfants Julie et Arnaud nos très sincères condoléances. 

=► Note d'information FFC Commission Régionale Loisirs. L'Aquitaine : Région Pilote

 

Dans les « modifications règlements FFC 2017 », la modification de l’article 2.1.5

prévoit, comme ceci a été dit la suppression des cartes à la journée dans les

épreuves départementales (Pass-cyclisme et Pass-cyclisme open) ROUTE.

 

Toutefois, suite aux réunions tenues avec les dirigeants des 2 comités ‘’pilotes’’, désignés par le Bureau Exécutif (FFC) du 12/05/2017

- Hauts de France (le 02/05 à Calais),

- Aquitaine (le 06/06 à Bordeaux).

Les deux comités régionaux sont autorisés à mettre en place des formules expérimentales et actions innovantes liées au secteur loisir (dispositif Pass’Cyclisme et Masters).

Date d’effet : 01/07/2017.

 

Les premières orientations adoptées lors de la réunion du 06/06/2017 réorganisent les épreuves Loisir par tranche d’âge, ouvrent ces épreuves aux Non-Licenciés FFC et enfin offrent la possibilité de s’engager sur la ligne avant le départ.

 

1/ Les catégories D1,D2,D3,D4 sont abandonnées, les nouvelles catégories tiennent

uniquement compte de l’âge des participants.

Les épreuves se scinderont selon les critères suivants :

o PC/PC Open (18 – 29 ans)

o PC/PC Open Master 30 (30 – 39 ans) ou Master 1 et 2

o PC/PC Open Master 40 (40 – 49 ans) ou Master 3 et 4

o PC/PC Open Master 50 (50 ans et +) ou Master 5 et +

 

2/ A partir du 1er juillet les épreuves « Loisir » seront ouvertes aux licenciés FFC PC/PC Open, mais aussi aux Non-Licenciés FFC. Ces derniers devront présenter un certificat médical. Il pourra se matérialiser sous forme d’une licence sportive dans une autre discipline, attestant qu’un certificat médical a bien été délivré pour la pratique de ce sport, ou bien d’un certificat médical de moins d’un an.

 

3/ Le droit d’engagement sera de 7 € pour les licenciés FFC auquel s’ajoutera un montant de 5 € pour les Non-Licenciés FFC, montant de l’assurance pendant la durée de l’épreuve.

Les derniers engagements pourront être pris le jour même de l’épreuve sur la ligne.

La liste complète des partants Non Licenciés devra être impérativement communiquée à l’assureur avant le lancement de l’épreuve.

 

4/ Les épreuves Route départementales sont des épreuves de proximité organisées en circuit ou en ligne ou par étapes. Elles sont ouvertes aux licenciés FFC Pass'Cyclisme, Pass'Cyclisme Open et Encadrement (selon l’article 16.0.002. Ces épreuves comportent 4 niveaux de pratique (comme défini précédemment) qui courent séparément sur les épreuves en circuit.

 

A chaque niveau correspond une distance de référence (hors épreuves type

"critérium") :

o PC/PC Open (18 – 29 ans) = 80 Kms (+/- 5 Kms)

o PC/PC Open Master 30 (30 – 39 ans) ou Master 1 et 2 = 70 Kms (+/- 5Kms)

o PC/PC Open Master 40 (40 – 49 ans) ou Master 3 et 4 = 60 Kms (+/- 5 Kms)

o PC/PC Open Master 50 (50 ans et +) ou Master 5 et + = 55 Kms (+/- 5 Kms)

 

Les départs sont donnés à horaires décalés de quelques minutes selon la longueur du circuit. Les catégories les plus fortes partant les premiers. Les arrivées sont gérées séparément, si possible avec au moins un tour de différence entre les niveaux. Suivant l'effectif des participants, on peut procéder à des regroupements qui devront toutefois permettre l'organisation d'au moins 2 départs séparés.

Dans ces conditions, les regroupements seront les suivants : (18-29 ans avec 30–39 ans) d'une part et (40-49 ans avec 50 ans et +) d'autre part.

 

Deux épreuves différentes, l’une après l’autre, pourront être mise en place :

• (18 -29 ans) et Master 30

• Master 40 et Master 50

Des dossards de numérotation différente et de couleur différente seront privilégiés dans chacune des épreuves.

 

Ces propositions seront appliquées du 1er juillet à la fin de saison en octobre 2017 sur toutes les épreuves « Loisir » déclarées au calendrier ; leur impact sera analyséen fin de saison 2017, et remonté au niveau fédéral, afin de le généraliser en 2018.

 

Richard BONNET – Président de la CR LOISIR – Cyclisme Pour Tous

Pierre-Marc LAMONTAGNE – Président de la CR Route

 

=► 2,7 kg : le record du vélo le plus léger du monde Par Julien Conan

 

Le site internet www.tririg.com avait publié en septembre 2010 les photos du vélo le plus léger du monde. Pour votre plaisir, VeloDeRoute revient sur cette réalisation record, avec un cadre carbone au diamètre de tubes ultra fin orné d'une multitude de pièces au poids plume. Une monture sans concession oscillant autour des 2,7 kg !

 

En 2008, un Allemand du nom de Gunter Mai stupéfait le monde du cyclisme avec la création du vélo le plus léger du monde jamais encore réalisé, la première version oscillant autour des 3,2 kg pour finir a priori à près de 2,8 kg. Cet énergumène aurait enregistré dans ses deux premières années plus de 20.000 km au guidon de cette monture avant de vendre subitement l'ensemble des pièces aux quatre coins du monde.

Mais quelques-uns des éléments du vélo sont tombés entre les mains d'un passionné du Colorado qui a souhaité redonner vie à cette tubulure inerte. Il a ainsi chargé Jason Woznick de la société Fairewheels Bike située à Tuscon en Arizona de confectionner des pièces sur mesures pour établir un nouveau record. La quasi totalité des pièces ont ainsi été entièrement personnalisées et ne sont en aucun cas commercialisées sur le marché ou du moins à des prix peu abordables, son créateur ayant évalué les coûts de recherches, développement et création à près de 45.000 $. Ça calme !

Au final, ce petit jouet ne pèse que 2,7 kg. Difficile de s'imaginer les sensations que peut procurer une telle machine une fois lancée sur l'asphalte, ça nous laisse tout simplement rêveur...

 

1 163

 

Cher le gramme !

Une tige de selle en alliage pèserait davantage que la tige de selle, le cintre, la guidoline, les leviers de freins, les manettes de vitesses, les gaines et les câbles réunis sur cette svelte silhouette vélocipédique. On pourrait donc s'interroger sur le coût d'un tel montage, mais est-ce vraiment chiffrable ? Ce vélo a en effet nécessité la mobilisation de plusieurs leaders de l'industrie comme la firme THM qui a principalement travaillé sur la réalisation de la fourche. "J'imagine que si vous appelez THM pour leur demander de réaliser une fourche spéciale, ils vous en demanderont pour cinq à six mille dollars" livre même Woznick. 

 

2 137

 

Laboratoire

Le développement de ce vélo aura permis à certains fabricants de repousser leurs limites et ainsi de découvrir de nouvelles techniques et possibilités de production maintenant applicables, une très bonne chose pour l'émulation du marché. Prenons l'exemple des prototypes de moyeux Dash produits l'année suivante avec un léger renforcement du modèle arrière arrivant aux alentours des 99 grammes.

Admirez à travers la galerie l'exotisme et le travail accompli sur ce bike d'exception.

=► BELLE JOURNEE POUR LE CCM47

 

1 142

Les vainqueurs du jour : Lilian Langella Champion du Lot et Garonne et vainqueur du classement général du Souvenir Rémy Bottechia.

Alan et Paul Picard en compagnie de Lénaïc Langella vainqueur du Championnat d’Aquitaine en relais (Il manque Romane Biason sur la photo)

En compagnie de Madame Régine Poveda députée

et Monsieur Mathias Fekl, ancien Ministre de l’Intérieur

=► DECES DE L'ANCIEN PRESIDENT DU CCM47, Ernest MARCHI

1 124

Ernest Marchi est né le 06/12/1926, il est décédé le 03/05/2017 dans sa 91ème année.

D’origine italienne, les Marchi se retrouvent dans la ville de Breiganze dans la province de Firenze, il est arrivé en Lot et Garonne en 1931 dès l’âge de 5 ans. Faut-il rappelé que comme beaucoup d’italiens de l’époque, il fuyait la dictature Mussolinienne. Avant tout il convient de saluer l’engagement de l’homme et son amour du vélo. Il est vrai qu’il n’a jamais pratiqué le cyclisme de compétition, mais en revanche, il a conduit le CCM47 dont il avait pris les commandes en janvier 1972 jusqu’au plus haut niveau national, nous y reviendrons.

Il a commencé sa carrière comme ouvrier au sein du constructeur marmandais de cuisines CESA, cette entreprise deviendra par la suite un grand partenaire du CCM et vous vous en doutez, il n’y était pas étranger. Ensuite il décide de s’installer dans la culture maraîchère, d’abords la tomate, puis la fraise et enfin la culture du poivron, il avait d’ailleurs été élu « le roi du poivron », chaque jour un semi partait de son exploitation. Le travail il aimait et il exigeait beaucoup des autres, cet homme a travaillé jusqu’à l’âge de 76 ans soit plus de 60 années de labeur. Trois passions dans sa vie : sa famille, le travail et le vélo, homme très pris et très engagé, il arrivait à dégager du temps pour tous. Et durant ses vacances, moment sacré passé en famille, il assouvissait sa passion des voyages, puis il revenait chez lui et se rendait encore mieux compte que son pays d’accueil était beau et attirant.

2 10

 

A l’origine Ernest était passionné de deux roues mais davantage côté moto et c’est avec son épouse Arlette qu’il a commencé à se rendre sur des courses cyclistes et vous vous en doutez il a aimé ce sport qui ne laisse pas indifférent et…. comme un bon gâteau il l’a goûté, l’a aimé et en a redemandé toute sa vie.

Ensuite, il a commencé à fréquenter le bureau du Cyclo-Club marmandais qui « marchotait » à l’époque et un jour il s’aperçoit que ses copains de Bureau l’avait élu comme Président, il découvrit cette information le lendemain matin dans le journal, élu en quelque sorte à l’insu de son plein gré. Une autre époque il est vrai. Et c’était parti pour trente ans, trente années à servir le CCM, cela se respecte. Dès le début de sa Présidence, Ernest a commencé par renflouer les finances de son club. Il faut se rappeler que de l’association quasi exsangue de 1968 on se retrouve 15ans plus tard en 1983 comme un des plus grands clubs de l’hexagone en DN1. Exigeant envers lui-même, il l’était avec ses coureurs, il aimait rappeler que « ce n’est pas parce que l’on s’engage bénévolement qu’il faut travailler superficiellement et dans l’à peu près ». Dont acte.

 

3 7

 

Il a mis en place des structures sérieuses et l’arrivée de Francis Castaing au début des années 1970 a donné une impulsion nouvelle à son équipe. Un de ses beaux souvenirs c’est lorsque Castaing remporte sa première course professionnelle devant Jan Raas. Mais après cet excellent coureur, la relève a été pleinement assurée avec Mario et Marino Verardo, Bernard Pineau vainqueur par deux fois de la Palme d’Or désignant le meilleur amateur de la saison. Puis Il y eut Claude Magni, Armand De Las Cuevas vainqueur du Dauphiné, Anthony Langella double champion de France, Pierrick Fedrigo vainqueur de 4 étapes dans le Tour de France et champion de France et Gilles Canouet, il pouvait être fier de l’éclosion de tous ces champions. Il lui arrivait parfois d’avouer il est vrai, un faible pour Magni, Fedrigo et Langella, probablement l’atavisme et le sang italien.

4 7

 

Pour avoir de tels coureurs, il avait une recette : trouver des fonds, comment s’y prenait-il, et bien tout simplement en organisant des lotos chaque semaine ; et il payait de sa personne en partant avec sa camionnette pour rechercher des lots issus des produits du terroir. Par ailleurs, il mettait souvent la main à la poche pour récompenser les victoires de ses coureurs.

Beaucoup parmi ses anciens coureurs et dirigeants s’en souviennent, il aimait organiser des fêtes. Sur ses deniers personnels, il a acheté la salle du Moulin Rouge à Marmande et c’est à cet endroit que les lotos et certains repas se déroulaient. Il y avait également les lendemains du Grand Prix de la Tomate et là durant deux jours, son épouse, ses filles, les dirigeants et les femmes du club, préparaient un repas pour 300 personnes servi sous son hangar.
Pourquoi raconter toutes ces anecdotes, tout simplement parce qu’elles mettent en exergue ses qualités intrinsèques : Le travail, la générosité, l’altruisme et une grande discrétion. Il savait être proche des coureurs et ce ne sont pas ses anciens coureurs qui me démentiront.

Il a été reconnu pour les services rendus :

Chevallier de l’Ordre National du Mérite

Médaille d’Or de la jeunesse et des Sports

Médaille de la Ville de Marmande

Mais sa plus belle médaille c’est lorsque ses coureurs lui ont offert un vélo de ville pour son départ de la Présidence en décembre 2002, 15 ans déjà.

Sur la fin de sa vie, il a connu un autre bonheur, c’est lorsque son arrière-petit-fils Antoine a débuté au BMX du côte de Loriol, malheureusement ce dernier était malheureux de se rendre compte quelques temps plus tard que son arrière-grand-père ne le reconnaisse pas.

Il vient tout juste de tirer son dernier bout droit dans la sérénité. Tous les coureurs et dirigeants du CCM47 le remercient pour tout ce qu’il a apporté au sein de notre association et à notre sport favori. Nous tous, nous nous inclinons et nous adressons toutes nos condoléances à Arlette son épouse, à ses trois filles Claudette, Francine et Ginette ainsi qu’à tous les membres de sa famille.

REPOSE EN PAIX ERNEST, TOUT UN PELOTON TE CONTEMPLE.

Le Bureau du CCM47

**********

La cérémonie religieuse aura lieu le Samedi 6 Mai 2017 à 10 heures

En l'église de Thivras, où le deuil se réunira.
Suivie de son inhumation au caveau familial.

=► BIKE ROTA RUN 2017 Espace de la FILHOLE dimanche 26/03/2017

Le Club du ROTARY de Marmande organisait son épreuve nouvelle formule par équipe de 2 (course à pieds et VTT). Beau temps et beau succès.

Cette manifestation était organisée en association avec la section Triathlon de l'ASPTT Marmande, et la Ville de Marmande. Toutes les sommes récoltées vont au profit de Neurodon, Fédération pour la Recherche sur le Cerveau.

Les dirigeants du CCM47 se sont prêtés au jeu, nos deux Directeurs Sportifs : Mathieu Toïba et Sébastien Causse, mais également l’ancien Président du CCM47 Yves Brusson et Jean-Marc Rouxel le Secrétaire Général.

 

1 92

 

Sébastien Causse en tenue de running

 

2 78

 

Mathieu Toïba le coach des juniors en VTT

 

 

3 62

La pente est raide, plus à l’aise sur route qu’en VTT

 

5 29

L’équipe du BNI franchissant unie la ligne d’arrivée

 

4 50

 

Yves Brusson et Jean-Marc Rouxel remettant des récompenses aux jeunes

=► JOURNEE PORTES OUVERTES CHEZ CYCLES LECLERC MARMANDE

Vendredi 31 mars et samedi 01 avril, les cycles Leclerc, Eric Lafargue et toute son équipe ont organisé deux journées portes ouvertes pour faire découvrir les vélos électriques avec les marques Peugeot Cycles, Gitane, Lapierre, Stromer Scott et Matra. Il y avait également un stand des produits énergétiques Georgelin et la présence de Lucien Georgelin.

 

1 91

 

2 77

 

La nouvelle section VTT TRIAL du CCM47 a effectué une démonstration sur le parking devant l’établissement.

 

 

3 61

Le Président de la section VTT Trial Valentin Lemoine en action

 

 

4 49

Les jeunes en ont profité pour découvrir cette discipline spectaculaire sur les obstacles artificiels mis en place devant la boutique.

Merci à Leïla Guillot pour les photos