En bref

=► président du comité de Nouvelle-Aquitaine

2021 14Vincent Dedieu a été réélu ce dimanche après-midi président du comité de Nouvelle-Aquitaine. Il a obtenu 229 voix sur 267 soit un pourcentage de 85,8%. Il y a eu 23 voix contre (8,6 %). Le taux d'abstention est de 5,6 % (15 voix).

Il y avait deux listes candidates. Celle de Vincent Dedieu a obtenu 73,7 % des voix (219 sur 297) lors de l'élection des membres du Conseil d'Administration. La liste de Pierre-Marc Lamontagne, du collectif Prends Ma Roue, a obtenu elle 21,9 % des voix (65 sur 297). L'abstention a été de 4,4 % (13 voix).

Vincent Dedieu débute ainsi un deuxième mandat à la tête du comité né de la fusion de l'Aquitaine, du Limousin et du Poitou-Charentes.

=► DEBUT DE SAISON : QUI POURRA COURIR ?

Publié par DIRECT VELO, Le 21 janvier 2021,

La Fédération française de cyclisme a publié les conditions pour l'organisation de compétitions et leur participation, en se basant sur la dernière "déclinaison des décisions sanitaires pour le sport" éditée par le ministère des sports.

Les compétitions sont toujours autorisées pour les professionnels et les sportifs dits "prioritaires" par le ministère, c'est à dire ceux qui ont le droit de s'entraîner dans l'espace public sans limitation de nombre de pratiquants : les coureurs inscrits sur les listes de haut-niveau, des collectifs nationaux, ou du Portail de suivi quotidien du sportif. Les coureurs titulaires d'un contrat de travail portant sur leur activité cycliste quelque soit le niveau, ceux qui sont dans les effectifs des groupes sportifs UCI, des équipes de N1 (route, VTT, BMX) ou d'un Team cyclo-cross FFC et les licenciés 1ère catégorie FFC 2021.

En revanche, les textes du ministère des sports rappellent que "les compétitions sportives amateurs pour les mineurs et les majeurs sont pour l’instant interdites".

UNE OUVERTURE POUR LES NON-PRIORITAIRES

Toutefois, dans le cadre de ces compétitions, le Ministère des sports prévoit que "pour les sports individuels, les tournois et manifestations impliquant majoritairement des joueurs professionnels devront de la même façon pouvoir se tenir à chaque fois que les organisateurs le jugeront possible". Ce qui veut dire que des coureurs "non prioritaires" (un coureur de 2e catégorie qui n'est pas dans une N1 par exemple) pourraient participer aux compétitions s'ils représentent moins de 50% des partants. C'est le principe qui a été retenu pour le cyclo-cross de Troyes, début janvier et validé par la préfecture de l'Aube.

La FFC rappelle que le dernier mot reviendra toujours au Préfet : "Il appartiendra au Préfet de Département d’évaluer si l’application des protocoles sanitaires en vigueur et les conditions de participation des publics prioritaires et non prioritaires permettent la tenue de l’épreuve".

Enfin, l'accueil de spectateurs reste interdit pour toutes les compétitions, toujours selon l'application des mesures sanitaires pour le sport édictées par le ministère. Les courses doivent se tenir à huis-clos, comme ce fut le cas à Troyes et à Pontchâteau - au Championnat de France de cyclo-cross - et comme c'est le cas dans les cyclo-cross belges qui sont maintenus. Seuls les accompagnateurs des coureurs sont autorisés à être présents.

=► loi n°2020-1525 du 7 décembre 2020

Note juridique à destination des clubs concernant la modification du Code du sport et la suppression du certificat médical pour les mineurs Contexte : la loi n°2020-1525 du 7 décembre 2020 est venue modifier les articles L231-2, L231-2-1 et L231-2-3 du Code du sport, relatifs au certificat médical. Ces nouvelles dispositions sont en vigueur depuis le 1er janvier 2021.

Article L231-2-1

Nouvelles règles

L’obligation de fournir un certificat médical, que ce soit pour une obtention de première licence ou un renouvellement, pour une pratique en compétition ou en loisir, est supprimée. Désormais, pour les pratiquants mineurs, la fourniture d'une attestation du questionnaire légal parfaitement identifié et signé par les responsables légaux suffira sauf pour les disciplines à contrainte particulière.

Mais si une ou plusieurs réponses au questionnaire référencé sont positives (réponse oui) le pratiquant mineur doit présenter à son médecin son questionnaire et fournir un certificat médical datant de moins d'un an permettant d'établir l'absence de contre-indication à la pratique du sport concerné.

Les disciplines soumises à la détention du certificat médical sont :

a) L'alpinisme ;

b) La plongée subaquatique ;

c) La spéléologie ;

d) Les disciplines sportives, pratiquées en compétition, pour lesquelles le combat peut prendre fin, notamment ou exclusivement lorsqu'à la suite d'un coup porté l'un des adversaires se trouve dans un état le rendant incapable de se défendre et pouvant aller jusqu'à l'inconscience ;

e) Les disciplines sportives comportant l'utilisation d'armes à feu ou à air comprimé ;

f) Les disciplines sportives, pratiquées en compétition, comportant l'utilisation de véhicules terrestres à moteur à l'exception du modélisme automobile radioguidé ;

g) Les disciplines sportives aéronautiques pratiquées en compétition à l'exception de l'aéromodélisme ; h) Le parachutisme ;

i) Le rugby à XV, le rugby à XIII et le rugby à VII.

Pour les disciplines énumérées par ci-dessus, la délivrance ou le renouvellement de la licence ainsi que la participation à des compétitions sont soumis à la production d'un certificat médical datant de moins d'un an établissant l'absence de contre-indication à la pratique de la discipline concernée. La délivrance de ce certificat est subordonnée à la réalisation d'un examen médical spécifique dont les caractéristiques sont fixées par arrêté des ministres chargés de la santé et des sports. (cf : Section 1 : Certificat médical et questionnaire de santé (Articles A231-1 à A231-2) - Légifrance (legifrance.gouv.fr))

Article L231-2-1

Les règles ne changent pas

L'inscription à une compétition sportive autorisée ou organisée par l’UFOLEP est subordonnée à la présentation d'une licence permettant la participation aux compétitions.

Un décret d’application précisant ces nouvelles dispositions est attendu prochainement. Nous vous tiendrons informés de toute évolution. En attendant, vous pouvez retrouver les nouveaux articles ici :

Article L231-2 - Code du sport - Légifrance (legifrance.gouv.fr)

Article L231-2-1 - Code du sport - Légifrance (legifrance.gouv.fr)

Article L231-2-3 - Code du sport - Légifrance (legifrance.gouv.fr) Source : Ministère des Sports, sous-direction de la sécurité, des métiers de l’animation et du sport et de l’éthique (DS3)

=► CCM47 aura connu une saison 2020 difficile

LogoLe CCM47 aura connu une saison 2020 difficile à plusieurs égards, et pourtant, il y a tout juste un an nous vous souhaitions une excellente année 2020. Nous partons du postulat qu'une mauvaise chose ne peut se reproduire, alors 2021 ne pourra être que meilleure.

765

TOURNONS LA PAGE

Si le problème à une solution, il ne sert à rien de s'inquiéter, mais s'il n'en a pas, alors s'inquiéter ne change rien, restons optimistes et continuons notre route.

La situation sanitaire que nous connaissons tous et qui a touché tant de monde va-t-elle évoluer, nul ne le sait.

Nous souhaitons à chacun d'entre vous un retour à la vie normale.

Nous vous souhaitons de vivre vos passions,

Nous vous souhaitons de belles rencontres,

Nous vous souhaitons de belles poignées de mains,

Nous vous souhaitons de belles accolades

Et que les masques disparaissent.

Tous les membres du Bureau du CCM47 vous souhaitent à tous :

Bénévoles, coureurs, organisateurs, institutionnels et sponsors,

D’excellentes fêtes de fin d'année

Ou le qualitatif remplacera le quantitatif.

Le Bureau du CCM47

=► ANNULATION DE TOUS LES CYCLOCROSS EN NOUVELLE AQUITAINE

COMMUNIQUE DU COMITE CYCLISME DE LA NOUVELLE AQUITAINE

Suite à la crise sanitaire du Covid-19, aucun cyclo-cross néo-aquitain ne pourra avoir lieu avant les Championnats de France prévus à PONTCHATEAU (44) le 10 janvier 2021. Il n’y aura donc pas d'épreuve de référence afin que l'Equipe Technique Régionale puisse établir une sélection.

 

Ainsi, les coureurs Espoirs F/H et Elites F/H, seules catégories autorisées à courir sur ces Championnats de France, qui sont intéressés pour y participer sont invités à se faire connaître auprès de la Commission Régionale : Mme Marina Morlaas (marinamorlaas@hotmail.fr) et M. François Trarieux (f.trarieux@ffc.fr).

 

A ce jour, la Commission Régionale suit les décisions et décrets gouvernementaux afin de proposer un report des épreuves. Aucune date n'est pour l'instant fixée.

 

Bien sportivement,

Marina Morlaas

 

Comité Nouvelle-Aquitaine de Cyclisme

13, Av. de la Madeleine 33170 GRADIGNAN

=► GRAND PRIX DE LA TOMATE 2002

762

=► Jean Marc Rouxel nouveau Président du Comité du Lot et Garonne FFC

Jean Marc Rouxel succède à Jean Louis Boyancé ….

763

Composition du bureau du comité du Lot et Garonne FFC, source : CD47

CD47 FFC

Composition du Comité Directeur Élu du Comité Départemental de Cyclisme de Lot-et-Garonne:

ROUXEL Jean-Marc, Président

LESCA Alex, Vice-Président

MASSOU Jean-Jacques, Trésorier-général

FRAY Thibaut, Secrétaire-général et Coordinateur du Défi 47

BOYANCE Jean-Louis

CASSOL Ghislaine, Responsable BMX

DUPIN Fabien, Responsable Loisir

FALCON André, Responsable Matériel et Logistique

LASSARRADE Jean-Jacques, Responsable Piste et Secrétaire-Général-Adjoint

MAHIEUX Joël, Responsable Défi47

MAURI Gregory, Responsable Arbitres CDCA

OUNZARI Jean-Paul, Responsable Cyclo-Cross et Trésorier-Général-Adjoint

PINTHON Laurent, Responsable VTT

RIBEROT André, Responsable Féminines

VALBUZZI Fabien, Responsable Médical

Daniel Quilez, membre associé

Loïc Picard, membre associé

 

=► JEU " qui est-ce " ??

740

=► 15e édition du Tarn-et-Garonne 2002

760

=► Le cyclisme et les femmes, aurait-on du mal à changer de vitesse ?

par Virginie Incerto créé le 15 septembre 2020

755© GettyImages

Comme dans de (trop) nombreux sports, le cyclisme féminin pédale dans la semoule. Les sportives se retrouvent bien moins choyées et médiatisées que leurs homologues masculins, les pratiquantes se plaignent aussi... Et pourtant, la Fédération Française de Cyclisme (FFC) a décidé de passer à la vitesse supérieure en s’engageant dans le développement et la promotion du cyclisme féminin. Et c'est bien ! Zoom sur les progrès accomplis ... et à poursuivre !

 

  • Le cyclisme, sport de mecs ?

  • Les femmes cyclistes, victimes de discriminations

  • Comment encourager les femmes à pratiquer le vélo ?

  • Un événement vélo pour toutes

  • Une initiative soutenue par l'Etat

  • Quid du cyclisme en ville ?

  • Tous en selle !

Le cyclisme, sport de mecs ?

Plus nous en parlons autour de nous, plus le constat émerge comme une évidence : les femmes sont clairement sous-représentées dans le cyclisme. Même si la fédération compte une femme à sa vice-présidence, dans les clubs et sur les routes, c'est une toute autre histoire.
Et notamment, celles qui roulent évoquent un phénomène par trop passé sous silence : le manque de compétitrices dans le domaine du cyclisme.
Alors où est la poule, où est l'oeuf ? La faute aux femmes qui n'osent pas ou aux clubs qui ne mettent pas grand chose en place pour accueillir des pratiquantes ?

Malgré tout, la FFC veut faire bouger les choses en militant pour la parité afin d’
encourager la pratique féminine. Dans toutes ses disciplines et sous toutes ses formes, qu’il soit pratiqué en club pour la compétition ou comme simple loisir, le cyclisme désire s'ouvrir aux femmes.

Des associations comme l'
Association Française des Coureures Cyclistes (AFCC) participe activement à valoriser la place des femmes dans le cyclisme. En plus de vouloir augmenter leurs effectifs (10% de licenciées et 15 coureures professionnelles seulement !), l'AFCC souhaite accompagner les femmes dans leur carrière de cycliste.

Les femmes cyclistes, victimes de discriminations

756

© GettyImages

Dès qu'on parle de cyclisme féminin, la courroie s'enraye. Car ce milieu semble bien plus contraignant pour les femmes que pour les hommes. Comme elles se retrouvent minoritaires dans les clubs, elles se sentent vite exclues des groupes. Elles doivent s'adapter aux parcours choisis par les hommes, elles doivent lutter contre certzains stéréotypes et mettre une énergie folle à ne pas se décourager. En tant que débutante, une femme cycliste doit réellement s'accrocher pour rester dans le club.

D'après Elisabeth Chevanne-Brachet, la co-Présidente de l'AFCC et ancienne cycliste professionnelle, les femmes cyclistes représentent seulement 10% des cyclistes compétiteurs : très peu de femmes cyclistes vivent de leur passion. Et en plus, celles qui y parviennent sont souvent victimes d'abus dénonce Elisabeth.


"Des cas de harcèlement, des problèmes psychologiques, des problèmes de contrat, des problèmes de paiement..., liste Elisabeth Chevanne-Brachet. Elles déplorent aussi le manque de confiance et d'accompagnement et c'est là que l'association intervient." Depuis sa création en juin 2019, le but de l'AFCC est de créer de la proximité auprès des coureures, et d'installer une relation de confiance. L'association est basée à Paris, mais elle se déploie à travers la France pour rencontrer les femmes cyclistes.


Lire aussi :
>>> 
Ces femmes cyclistes qui veulent faire bouger les lignes

Comment encourager les femmes à pratiquer le vélo ?

Pourtant, soyons claires, les femmes cyclistes ne sont pas moins douées que les hommes. Elles montrent des qualités sportives indéniables, produisent du beau spectacle, outre ce courage dont elles font preuve de s’engager dans un domaine où elles restent très minoritaires. Une minorité qui est aussi due au fait que les femmes ont beaucoup tendance à pratiquer hors-club.

C’est pourquoi la Fédération Française du Cyclisme encourage la pratique du vélo, que vous soyez sportive, pro ou simple usagère. De son côté, l'Association Française des Coureures Cyclistes a pour but de développer le cyclisme féminin, d'améliorer le statut professionnel chez les femmes, et de 
réduire les inégalités salariales entre les hommes et les femmes.

Développer la médiatisation des compétitions féminines, comme la 
Grande Boucle féminine internationale en 2022 ou le Paris-Roubaix le 25 octobre prochain, représente également un défi à relever pour l'association.

757

© Wikimedia Commons / Cjp24

Un événement vélo pour toutes

De plus, dans le cadre du programme "Vivre vélo au féminin" de la FFC, le ambassadrices organisent des évènements pour encourager les femmes à pratiquer. Elles invitent donc toutes les femmes à prendre part à une des randonnées cyclistes sur le parcours du premier championnat de cyclisme féminin. Un véritable hommage ! 124 ans après le premier Championnat de Cyclisme Féminin, à Longchamp, un peloton 100% féminin réunissant des cyclistes du quotidien et des championnes françaises s’élancera sur l’anneau cyclable de l'Ouest parisien.

Cet évènement aura lieu la veille de l’
arrivée du Tour de France à Paris, le 19 septembre 2020. La FFC, la FDJ et l’association Vélo Longchamp, plus grand collectif cycliste français, se sont donc associés pour promouvoir le vélo auprès des femmes. L'objectif est ainsi d'encourager la pratique féminine sous toutes ses formes.

 

Une initiative soutenue par l'Etat

Cette volonté de féminisation du cyclisme va de pair avec les exigences gouvernementales. Augmenter le nombre de licenciées féminines sur le territoire national est un projet de la FFC, mais est également inscrit dans le Code du sport.

L’article L100-1 du code du sport dispose que 
«les activités physiques et sportives constituent un élément important de l'éducation, de la culture, de l'intégration et de la vie sociale. […] L'égal accès des hommes et des femmes aux activités sportives, sous toutes leurs formes, est d'intérêt général».

En plus d’être inscrit dans la loi, le développement de la pratique sportive féminine est prioritaire pour la ministre déléguée chargée des sports, 
Roxana Maracineanu. En effet, la ministre avait lancé la campagne Sport Féminin Toujours, qui promeut le sport féminin à travers les médias.

Quid du cyclisme en ville ?

Quand on est une femme qui roule à vélo en ville, les choses ne sont pas si simples non plus. Les femmes se retrouvent freinées dans leur envie de pédaler en milieu urbain. Se déplacer à vélo dans l'espace public comporte son lot de sexisme. Tout comme les piétonnes, les femems à vélo subissent également le harcèlement de rue.

Au niveau du Code de la route, les femmes circulant à vélo déclarent ne pas toujours se sentir en sécurité. D'après un article des Inrocks, elles déplorent un comportement de certains automobilistes... qui se permettent des écarts de conduite qu'ils ne feraient pas avec un cycliste masculin.

Chez aufeminin, nous comptons des collègues qui disent toujours porter un cuissard sous leur jupe, car les regards et réflexions désobligeantes à la vue de quelques centimètres carrés de peau sont légion !

Tous en selle !

Cependant, ne baissons pas les bras ! Au contraire !
Avec la multiplication des pistes cyclables, la pratique du vélo masculine comme féminine est de plus en plus facilitée. Strasbourg, Bordeaux, Paris, Nantes, Grenoble, Lyon, Angers…sont autant de villes qui ont procédé à des aménagements pour faciliter la circulation à bicyclette ; ce qui contribue à un sentiment de sécurité, que les femmes semblent revendiquer davantage que les hommes.

La bonne idée pour vous y mettre : acquérir un vélo, à assistance électrique ou non, est une démarche que l'Etat entend promouvoir. Il propose même une aide pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE) dans certaines régions.

=► PRIX DES FETES DE LEGUILLAC DE CERCLES

749