=► Lara Lallemant avait fait l’état des lieux

CRÉDIT PHOTO CÉDRIC CONGOURDEAU / DIRECTVELO


Par NICOLAS MABYLE
Propos recueillis par CÉDRIC CONGOURDEAU
Le 12 juillet 2022, 12:00

Agréable surprise pour Lara Lallemant : la sociétaire de la formation Marmande Women Development a été en mesure de jouer les tous premiers rôles, dimanche, à l’occasion de la Classic Vienne-Nouvelle Aquitaine, manche de la Coupe de France disputée à Loudun. “Je suis super contente car je ne m’y attendais pas. Mais j’ai bossé pour alors ça fait beaucoup de bien mentalement. Cette arrivée au sprint était propice pour moi”, se réjouissait-elle à chaud, dans la zone d’arrivée, pour DirectVelo.

“Dans le dernier tour, j’ai fait l’état des lieux pour savoir quelles étaient les sprinteuses capables de jouer la gagne et j’ai vu que Marie-Morgane (Le Deunff) était là. Ça a roulé fort avant l’arrivée. Je savais que j’étais capable de faire un sprint court comme un sprint long”. Après avoir tenté d’anticiper cette bataille finale et avoir pris un maximum de repères possible, la jeune femme de 18 ans a failli se faire piéger au moment crucial de la course. Mais sans conséquence. “Sur le coup, j’ai eu un petit peu peur car je me suis d’abord faite enfermée au moment où je comptais lancer. Du coup, j’ai lancé de loin pour remonter. Je voulais tout donner et ne pas avoir de regrets”.

Sur la ligne, elle n’a finalement été devancée que par la seule Marie-Morgane Le Deunff (voir classement). “Les sensations étaient extraordinaires ! Je sors d’un stage sur piste. Je me sentais déjà bien pendant ce stage. C’est vraiment dans la continuité. J’avais peur des bosses mais ça n’a pas joué un grand rôle, finalement. J’ai réussi à bien les passer. D’habitude, j’ai du mal à me placer mais là, tout roulait”. De quoi donner confiance à celle qui n'est encore que Junior avant les prochaines manches de Coupe de France. “J’espère également être sélectionnée pour les Mondiaux sur piste”.

Lire la suite : ICI

2022 116