=► LE RAVITO POURRAIT DISPARAITRE

361CRÉDIT PHOTO BRUNO BADE - ASO



Le 17 juillet 2020, Article de Direct Vélo

La zone de ravitaillement délimitée est une obligation pour les courses d'au moins 150 km. Mais le contrôle de ravitaillement attire aussi un public à l'affût des bidons et des musettes jetés par les coureurs. En cette année d'épidémie de coronavirus, l'UCI veut éviter cette concentration de personnes extérieures aux "bulles" des équipes (lire le protocole UCI).

Ainsi, les zones de ravitaillement ne sont plus obligatoires pour cette saison.

Si l'organisateur choisit de les maintenir, il doit l'interdire au public. Sinon, le ravitaillement pourra se faire par les moyens déjà prévus par le règlement :
-depuis les voitures des DS, derrière la voiture du commissaire
-par un assistant à pied sur le parcours, qui se tient à moins d'un mètre du bord de la chaussée et qui peut passer uniquement des bidons aux coureurs. Le passage de musettes n'est alors autorisé que dans les ascensions répertoriées au classement de la montagne.

Quels que soient les choix de l'organisateur, le ravitaillement reste interdit jusqu'au km 30 et dans les 20 derniers kilomètres. Il est aussi interdit 500 mètres avant, et 50 mètres après, un sprint comptant pour un classement annexe, et il est interdit dans les descentes de côtes et cols comptant pour le classement de la montagne.

La disparition de la zone de ravitaillement n'exonère pas l'organisateur de prévoir des zones de déchets : au moins une à mi-parcours et une entre 20 et 10 km de l'arrivée.