=► DEBUT DE SAISON : QUI POURRA COURIR ?

Publié par DIRECT VELO, Le 21 janvier 2021,

La Fédération française de cyclisme a publié les conditions pour l'organisation de compétitions et leur participation, en se basant sur la dernière "déclinaison des décisions sanitaires pour le sport" éditée par le ministère des sports.

Les compétitions sont toujours autorisées pour les professionnels et les sportifs dits "prioritaires" par le ministère, c'est à dire ceux qui ont le droit de s'entraîner dans l'espace public sans limitation de nombre de pratiquants : les coureurs inscrits sur les listes de haut-niveau, des collectifs nationaux, ou du Portail de suivi quotidien du sportif. Les coureurs titulaires d'un contrat de travail portant sur leur activité cycliste quelque soit le niveau, ceux qui sont dans les effectifs des groupes sportifs UCI, des équipes de N1 (route, VTT, BMX) ou d'un Team cyclo-cross FFC et les licenciés 1ère catégorie FFC 2021.

En revanche, les textes du ministère des sports rappellent que "les compétitions sportives amateurs pour les mineurs et les majeurs sont pour l’instant interdites".

UNE OUVERTURE POUR LES NON-PRIORITAIRES

Toutefois, dans le cadre de ces compétitions, le Ministère des sports prévoit que "pour les sports individuels, les tournois et manifestations impliquant majoritairement des joueurs professionnels devront de la même façon pouvoir se tenir à chaque fois que les organisateurs le jugeront possible". Ce qui veut dire que des coureurs "non prioritaires" (un coureur de 2e catégorie qui n'est pas dans une N1 par exemple) pourraient participer aux compétitions s'ils représentent moins de 50% des partants. C'est le principe qui a été retenu pour le cyclo-cross de Troyes, début janvier et validé par la préfecture de l'Aube.

La FFC rappelle que le dernier mot reviendra toujours au Préfet : "Il appartiendra au Préfet de Département d’évaluer si l’application des protocoles sanitaires en vigueur et les conditions de participation des publics prioritaires et non prioritaires permettent la tenue de l’épreuve".

Enfin, l'accueil de spectateurs reste interdit pour toutes les compétitions, toujours selon l'application des mesures sanitaires pour le sport édictées par le ministère. Les courses doivent se tenir à huis-clos, comme ce fut le cas à Troyes et à Pontchâteau - au Championnat de France de cyclo-cross - et comme c'est le cas dans les cyclo-cross belges qui sont maintenus. Seuls les accompagnateurs des coureurs sont autorisés à être présents.