=► RESTRICTION DU NOMBRE DE COUREURS SUR LES EPREUVES CYCLISTES AMATEURS

La Fédération Française de Cyclisme s'est entretenue avec le Ministère des Sports à la suite des annonces du Président de la République le 31 mars dernier. Les compétitions cyclistes peuvent toujours être organisées en France. En revanche, le public non-prioritaire ne peut plus participer aux épreuves. Il devait représenter un maximum de 30 % des engagés.

Pour espérer son maintien, une course doit donc concerner uniquement "les professionnels, les sportifs de haut niveau listés en Élite, Senior et Relève, ainsi que les sportifs disposant d’une convention de formation (centre de formation agréé), dit public prioritaire. [...] La participation des sportifs listés Espoirs et/ou des membres des collectifs nationaux est possible si leur présence est indispensable à la tenue de la manifestation". Tous les coureurs de N1 font toujours partie du public prioritaire.

"Malgré nos interventions, toute autre population initialement définie ne fait plus partie dudit public", indique la FFC. Cette nouvelle réglementation empêche donc l'accès aux épreuves aux coureurs qui ne sont pas en N1 ou qui ne sont pas inscrits sur les listes de haut-niveau ou Espoirs. Les coureurs de 1ère catégorie de N2, N3 ou hors DN qui ne sont pas sur ces listes ne peuvent donc plus s'engager.

Pour rappel, pour être organisée, une course doit recevoir l'accord de la préfecture.