=► LENAIC LANGELLA SUIT LES TRACES DES AINES

Article paru dans DIRECT VELO
Par NICOLAS MABYLE
Le 16 juillet 202

2021 385

Dans la famille Langella, on connaissait Anthony, le père, professionnel chez GAN puis au Crédit Agricole entre 1995 et 2002. Et Lilian, le fils aîné, ancien membre du CC Marmande 47 et désormais coureur du GSC Blagnac VS 31 depuis l’hiver dernier. Voilà maintenant le petit-frère, Lenaïc, Junior à Marmande, où son père est président depuis 2011. Après quelques accessits en début de saison (voir sa fiche DirectVelo), le jeune coureur a décroché ses premiers résultats significatifs le week-end dernier à l’occasion du Tour du Carmausin-Ségala (Fédérale Juniors). D’abord en étant offensif lors de la première étape en circuit, samedi, en passant la quasi-totalité de la course en tête. “J’avais pour but de faire les grimpeurs mais finalement, je suis parti dans la descente du GPM, au premier tour, avec un autre gars (Amaury Garnier, NDLR). On s’est directement bien entendus. Un autre mec (Darren Rafferty, NDLR) est rentré et ça a directement tourné à trois”.

Ce trio n’a ensuite jamais cessé de creuser l’écart sur les premiers groupes de poursuite, alors que le peloton a très vite volé en éclats. Dès la mi-course, il est alors devenu évident que les trois coureurs de tête allaient se jouer la victoire, mais Lenaïc Langella a connu un passage à vide, à quelque 50 kilomètres de l’arrivée. “J’ai eu un coup de moins bien. Heureusement, un coéquipier à qui je prenais un tour a pu me filer deux gels et ça m’a fait beaucoup de bien. J’ai repris mes relais au bout de dix bornes dans les roues”. Durant le dernier tour de circuit, Darren Rafferty a tenté de faire la différence dans l’ultime GPM mais l’Aquitain s’est accroché, et c’est au sprint que s’est jouée la victoire d’étape entre les trois courageux. “Je crampais déjà dans la bosse alors autant dire que j’étais mort pour le sprint. J’espérais quand même faire au moins 2e mais ça ne l’a pas fait”.

D’ABORD UN PUNCHEUR

Le lendemain matin, c’est un contre-la-montre par équipes qui a en grande partie décidé du sort de l’épreuve. Le Team 31 Jolly Cycles de Darren Rafferty a alors repris près d’une minute aux coureurs du CC Marmande 47 de Lenaïc Langella. “On se doutait qu’on allait perdre du temps mais on a quand même bien limité les dégâts. On n’a perdu que 50 secondes, à quatre contre six, face à des mecs qui avaient tous des vélos de chrono alors que dans notre équipe, on n’était que deux à avoir un vélo de chrono. Ce n’est pas si mal”. L’étape en ligne de l’après-midi a ensuite permis au Junior 1ère année d’assurer sa troisième place au général et le maillot de meilleur jeune, malgré “des sensations pas terribles” lors de ce troisième et dernier acte du week-end. 

Place désormais au Grand Prix de Cherves (Vienne), en Coupe de France, pour celui qui a débuté le cyclisme dès ses 4 ans, avec son frère Lilian et son père comme appui de taille. “Pour le moment, je pense être un bon puncheur. J’aime les bosses courtes et raides mais je suis aussi à l’aise dans les bosses plus longues”, résume pour DirectVelo celui qui se dit satisfait de son début de saison. “J’étais simplement déçu de mon Championnat régional, que j’ai pris totalement à l’envers. Mais faire un podium sur une Fédérale, ça motive !”. Dimanche, pendant que Lenaïc terminait 3e du Tour du Carmausin-Ségala, le grand-frère Lilian finissait 5e du Grand Prix de Trèbes. “Je l’ai appris juste après l’arrivée. On s’entraîne souvent ensemble, on s’entraide au maximum. Et on se taquine sur les KOM Strava du coin ! Papa nous donne aussi beaucoup de conseils, ça m’aide”, conclut celui qui sera en Terminale Scientifique à partir de la rentrée de septembre, et qui espère d’ici-là faire un résultat sur les Championnats de France de l’Avenir, lui qui s’est notamment porté candidat pour l’épreuve contre-la-montre.