=► Test du home-trainer ELITE Quick-Motion

Test du home-trainer ELITE Quick-Motion

Pour un pédalage fluide et naturel

Les home-trainers à trois rouleaux ne permettent pas de faire des entraînements aussi durs et aussi longs que des appareils intelligents ou connectés. Par contre, en plus d’être plus légers et plus pratiques à transporter, ils entretiennent un coup de pédale plus naturel. Le Elite Quick-Motion cumule toutes ces qualités.

Photos : Sylvain Pigeau

Avec seulement 11,5 kg, le Quick-Motion appartient aux six rouleaux de la gamme Elite, marque spécialiste dans le domaine des home-trainers (qu’ils soient à rouleaux, à trépieds, ou connectés, voir ici : www.velochannel.com/Test du Home-Trainer Elite Real TurboMuin B+). Au sein de cette gamme de rouleaux, on trouve deux modèles relativement basiques (avec des rouleaux paraboliques tout de même), un modèle avec un réglage de la résistance, et deux modèles connectés, dont un avec châssis flottant. Le Quick-Motion se situe donc en milieu de gamme, avec des rouleaux paraboliques, un châssis flottant et trois niveaux de résistance. On peut le relier à l’application My E-training (sur tablette ou smartphone) ou à un compteur/GPS en ajoutant en option un capteur Misuro B+ (68,95 €) qui fournit les informations de vitesse et de cadence. Outre son poids raisonnable, son point fort se situe au niveau de sa capacité à se replier et à se ranger facilement, avec même une double poignée pour le transport. Une fois replié, son encombrement est réduit de 50%. Le Quick-Motion est compatible avec les vélos de route, les vélos de piste, ou les VTT, sa longueur étant facilement réglable pour convenir à des vélos dont l’empattement est compris entre 944 mm et 1144 mm. Pour une bonne stabilité, le rouleau avant doit être réglé à l’aplomb de l’axe de la roue avant.

Le châssis flottant

Plus qu’un véritable châssis flottant, le Quick-Motion est plus exactement équipé de six « roues » (4 sous le support arrière, 2 sous le support avant) bloquées par un système à ressort qui leur permet de se déplacer longitudinalement sur 5 cm au maximum. Les mouvements du home-trainer sont donc parfaitement maîtrisés, et celui-ci reste parfaitement stable latéralement. Ce châssis qui flotte sur le sol a pour but d’absorber l’inertie générée par le coureur en pédalant, et d’accompagner les mouvements du vélo. Non seulement cela assure plus de stabilité (il est ainsi possible de se mettre en danseuse sans trop de difficulté), mais cela permet aussi d’entretenir un coup de pédale plus naturel, plus proche de celui que l’on retrouve sur route, et notamment en roulant à cadence très élevée. Monter sur le vélo et donc sur le home-trainer est juste un peu plus difficile au début, avant d’enclencher les pédales.

Les rouleaux paraboliques

Ici, le principe est assez simple : les rouleaux font 85 mm de diamètre sur un large centre, et 100 mm à l’extérieur, ce qui a pour effet de ramener les roues vers le centre si on s’approche dangereusement de l’extérieur. Efficace et sans risque, dès lors que l’on s’habitue à regarder devant et pas directement la roue avant. Ces mêmes rouleaux sont particulièrement silencieux, beaucoup plus en tout cas que les antiques rouleaux en acier. Le Quick-Motion ne devrait de toute façon pas vous fâcher avec vos voisins ou les autres habitants de la maison, puisque seule une légère vibration peut parfois se faire sentir à haute intensité, en provenance des deux courroies. Sinon, en plus du léger bruit de frottement des pneus sur les rouleaux, la transmission du vélo est ce qu’on entend le plus.

Les trois niveaux de résistance

La résistance magnétique du Quick-Motion se règle avec un curseur facilement accessible… à l’arrêt et en descendant du vélo. Pas très pratique il est vrai, surtout si par exemple on cherche à commencer une série d’exercices en intensité après l’échauffement.

D’autant plus que monter ou descendre de l’appareil nous met face à son gros point faible : l’absence de marche-pied, vraiment peu pratique avec des cales. Le Quick-Motion n’est déjà pas stable par nature à l’arrêt avec le châssis flottant. Mais de plus, il rehausse forcément l’accès au vélo de 10 bons centimètres. Pour l’enfourcher, il est donc obligatoire de mettre un pied sur la partie arrière du châssis, qui ne dispose pas de surface anti-dérapante et qui n’est pas très large. Cette partie est aussi positionnée en arrière de l’axe de pédalier, donc cela oblige à enfourcher le vélo par l’arrière, un peu « casse-gueule » donc. Pour revenir au curseur, les crans sont nets et facilement identifiables. La résistance magnétique est exponentielle avec la vitesse. C’est peu sensible en roulant doucement, et beaucoup plus en roulant vite, avec du braquet. Autour de 30 km/h, on note une différence d’une vingtaine de watts entre chaque niveau de difficulté, alors qu’on peut compter sur une centaine de watts d’écart à 60 km/h. Pas assez pour du vrai travail de force ou pour simuler de longues montées comme sur un home-trainer connecté, mais suffisant pour de bonnes séances de rythme, même pour un coureur de très bon niveau. De toute façon, les types d’entraînement sur home-trainer sont nombreux, et beaucoup de séances sont envisageables (voir ici : www.velochannel.com/Quels types d’entraînements sur Home-Trainer).

Pour qui ?

Ce qui nous amène à préciser l’usage qui peut être fait de l’Elite Quick-Motion. Son poids contenu, la facilité avec laquelle il se replie et se déplie (en tournant une molette et en le verrouillant en position, puis en replaçant les courroies avant utilisation) en font un appareil idéal à emmener pour l’échauffement avant des épreuves sur route, sur piste ou à VTT.

À la maison, il se range facilement et ne prend pas plus de place qu’une paire de roues. Il permet ainsi de pallier ponctuellement à des sorties annulées à cause du mauvais temps, ou à cause du manque de temps justement. Ou mieux il convient parfaitement au retour au calme après une sortie difficile : tourner les jambes en souplesse pendant 20 à 30 minutes au retour d’une séance exigeante facilite la récupération. Dans le cas d’un entraînement de substitution, il faut tout de même « s’engager » (rouler vite, mettre du braquet), pour que ce soit efficace. Sinon, ce type d’appareil est évident le meilleur qui soit pour travailler la cadence de pédale. Il est toutefois probable que ceux qui ont pris goût aux séances connectées permises avec des appareils plus sophistiqués trouvent son utilisation un peu fade. Mais pour tous les autres, dont ceux qui n’apprécient pas particulièrement l’entraînement à l’intérieur, il est presque parfait.

Home-trainer ELITE Quick-Motion

1 30

Les + : poids, encombrement réduit, châssis flottant, peu bruyant
Les – :  absence de marche-pied

Encombrement maximum : 144 x 52 x 16 cm Replié : 45 x 52 x 30 cm
Poids : 11,5 kg
Châssis : aluminium, alliage et plastique
Rouleaux : polypropylène antistatique
Courroies : caoutchouc thermoplastique
Vis : acier inoxydable