=► YOAN SOUBES EN INDE… DIRECTION BIKANER DU 12 AU 15/11/2018 CHAMPIONNAT DE L’UNION SPORTIVE INTERNATIONALE DES CHEMINOTS

YOAN SOUBES EN INDE…

DIRECTION BIKANER DU 12 AU 15/11/2018

CHAMPIONNAT DE L’UNION SPORTIVE INTERNATIONALE DES CHEMINOTS

 

Les championnats USIC (Union Sportive Internationale des Cheminots) sont l’occasion pour chaque délégation de pouvoir rencontrer des sportifs cheminots de pays différents et de culture parfois très éloignées, dans divers pays de se rencontrer.

 

Les USIC se font habituellement tous les 4 ans, suite à des soucis d’organisation, les derniers avaient eu lieu en République Tchèque en 2012

 

La sélection pour nous sportifs, se fait exclusivement sur nos challenges USCF (Union Sportive des Cheminots de France), 1 par an. A l’occasion du dernier challenge précédent l’USIC, elle est établie et 5 coureurs ont été choisis. Pour nous accompagner il y avait également 1 DS, 1 mécanicien et 1 interprète.

1 592

 

TRANSPORT :

Le voyage (aller et retour) s’est effectué en avion de Paris à New Delhi (avec escale à Amsterdam) et en train de New Delhi à Bikaner. Le voyage fût long mais tout s’est bien déroulé. Aucun retard. Des voitures couchette dédiées à toutes les délégations étaient prévues. Le plus long périple était l’attente pour avoir les visas à New Delhi, 3 heures.

2 34

3 380

4 276

 

Le transport de l’hôtel jusqu’aux lieux de course ou pour les excursions s’est effectué en car.

 

HEBERGEMENT / RESTAURATION :

Nous étions hébergés dans un très bel hôtel avec des chambres très spacieuses et confortables. La restauration était sur place et les cérémonies d’ouverture et clôture se déroulaient dans le parc de l’hôtel.

5 177

La cuisine était locale et à volonté. Des pâtes et du riz étaient servis à chaque repas. Plusieurs choix de plats différents avec quelques incertitudes sur le goût.

6 114

 

 

ORGANISATION :

Belle organisation de la délégation indienne. Tout était mis en place pour que tout se déroule bien.

La prise en charge a eu lieu de l’arrivée à l’aéroport jusqu’au retour à l’aéroport.

Très belle accueil en musique en gare de Bikaner. Chacun a reçu son collier d’œillet et son tilak (point sur le front) : tradition oblige.

Les compétitions se sont déroulées le matin aux heures prévues et les excursions l’après-midi. Chaque délégation avait un stand en bonne et due forme pour pouvoir se préparer, mais ouvert aux invités et supporters. Nous avons pu faire des selfies avec les indiens venus en nombre. Un dispositif de nombreux techniciens Indiens pour le bon déroulement des courses était en place. Un podium pour les VIP était monté sur la ligne de départ. Le président de l’USIC était aux premières loges.

7 73

8 54

 

COMPETITION :

Toutes les courses se sont déroulées sur le même circuit au milieu du désert: une boucle de 20 km sur une portion d’autoroute encore en travaux. Le revêtement est en très bon état et la route était fermée à toutes circulations pendant les 3 jours de compétition. Les allers et retours se sont effectués sur chacune des 2 voies séparées par le marquage au sol.

Pendant ces 3 jours, le temps a été pratiquement identique. Frais tôt le matin, et une température qui s’élèvera au cours de la matinée pour atteindre les 25° pendant la course. Le soleil tentera à chaque fois de percer une brume épaisse plutôt garnie en poussière de sable et d’eau…

9 41

 

La délégation était composée de Yoann SOUBES, Jonathan MICHLER, Kevin GUILBERT, Sébastien MARION, Yoann VICTOR, avec en accompagnement Fabrice DENIS et l’interprète Barbara BAUMERT

 

 

 

Contre la montre par équipe :

2 boucles à effectuer soit un total de 40 km. Un départ est prévu toutes les 3 mn. La France tire le 5ème départ devant les Suisses et les Indiens qui clôtureront cette course. Chaque délégation est suivie d’une voiture particulière avec des techniciens à l’intérieur. Aucun problème technique n’est à déplorer pendant cette course. Nous rattrapons avant la fin de la première boucle les Danois. Le croisement avec les autres délégations nous donnent des bonnes informations par rapport au chrono. Au final, victoire de la France devant les Indiens pour 7 petites secondes et plus d’1 mn devant les suisses. 1ère médaille d’OR. Photos, radio et médias entourent l’équipe de France.

10 31

 

Course en ligne :

5 boucles à effectuer soit un total de 100 km. Le briefing d’avant course donne les conseils à tenir surtout devant les Indiens et les Suisses. Le DS suivra la course dans la voiture. Les indiens sont au marquage des français, 1 Indien sur chaque Français calé dans la roue. Une première échappée de 3 coureurs (suisse, indien et tchèque) pendant plus de 2 tours avec 1 mn d’avance.

Des petites cassures dans le peloton. Dernier tour, tout s’accélère. Les positions changent. 3 français dans les 7 premiers. Un collègue Français se lance dans un long sprint à 2Kms. Mais ça revient vite derrière. Au sprint je devance mes 6 autres compagnons d’échappée. Nous faisons 1ers, 5, 7, 13 et 14. 2èmé médaille d’OR.

 

Contre la montre individuel :

11 23

 

1 seule boucle à effectuer soit un total de 20 km. Un départ toutes les 2 mn mais sans voiture suiveuse. Les départs se font dans l’ordre inverse du classement général individuel. Nous partons donc dans les 10 dernières positions. Les clameurs des nombreux supporters se dirigent évidemment sur les coureurs locaux. Et ce sont bien les indiens qui font les meilleurs chronos. De plus, la chance ne tourne pas à notre avantage puisque un collègue Français crève au bout de 5 km et devra attendre environ 2 km pour se faire dépanner sur un poste fixe, pas de voiture dépannage autorisée. Pour moi, sur un CLM tout plat, il m’aurait fallu plus d’avance au général que mes 17 secondes. Musique et danse animent la ligne d’arrivée.

Au final on ramène les places de 2e (pour ma part) et 3e en individuel et 1er par équipes.

EXCURSIONS :

2 excursions étaient au programme du séjour :

  • la première est une visite d’un temple à environ 40 km de l’hôtel. Comme beaucoup de temple, il faut se déchausser pour entrer à l’intérieur. Une visite surprise où les habitants de ce temple sont sacrés pour les indiens : des rats. Pour ma part je me suis contenté de la vue extérieure.

12 21

13 13

 

  • La 2ème visite, très originale correspond à une balade dans une charrette tirée par des chameaux. Une promenade dans le désert de Bikaner où la dune de sable nous permet d’admirer une étendue parsemée d’arbres isolés. La visite se poursuit dans un petit site touristique où musiques et danses sont au rendez-vous…
  • Le 3ème jour, une visite en ville est prévue pour pouvoir acheter des souvenirs. Seul, un commerce de tapis, tissus et foulards sera convoités par nous les touristes.

 

CLOTURE :

A l’image de la cérémonie d’ouverture, la cérémonie de clôture était festive mais à une échelle dix fois plus forte. Après quelques discours des hautes autorités, la remise des récompenses est effectuée. IL est évident que les flashs ont encore été multipliés par rapport au premier jour.

 

CONCLUSION :

La délégation indienne a tout mis en œuvre pour organiser ce challenge USIC de Cyclisme. Et elle a REUSSI. Aucun désagrément constaté, pas de remarque négative, aucune plainte, aucun blessé et aucun malade. Un dépaysement total dans un univers certes difficile à vivre pour un européen mais les indiens nous ont ouvert leur porte et nous ont fait découvrir leur tradition, leur richesse, leur savoir vivre.

14 14

15 13

 

MERCI à l’USCF de nous avoir permis de  vivre cette belle aventure