=► Marmande. Loïc Herbreteau : triple vainqueur de l'épreuve la Tomate (2014)

307

  • Herbreteau réussit le triplé. Photos DDM, H. C.

    

CyclismeLot-et-GaronneMarmande

Publié le 12/08/2014 par le journal La Dépêche.

Depuis 1988 et la victoire d'Armand de La Cuevas, aucun autre coureur du CC marmandais ne s'était imposé sur le boulevard de Marié, lieu d'arrivée (et accessoirement de départ) du Grand Prix de la Tomate.

C'est chose faite avec le succès de Loïc Herbreteau qui, à 38 ans, réalise le triplé après ses victoires en 2003 sous les couleurs du Cycle poitevin et, en 2009, sous les couleurs du Lescar VC.

Le coureur du CC Marmande a eu la présence d'esprit d'emboîter le pas à Guillaume Faucon qui plaça un démarrage à 30 km de l'arrivée pour s'extirper d'un groupe de contre-attaque composé de Gesbert, Ménard, Fusco et Mesnil. Finalement, au passage sur la ligne à l'entame du dernier tour, Herbreteau et Mesnil possédaient un mince avantage puis, dans la dernière ascension de la côte de Beaupuy, Mesnil n'est pas parvenu à tenir la roue du Marmandais qui allait s'imposer en solitaire.

Cette 63e édition du Grand Prix de la Tomate souvenir Marino Vérardo, était la finale de la Coupe de France DN3, ainsi, 159 coureurs ont pris le départ pour dix tours d'un circuit sélectif de 14,5 km. Il ne fallut pas attendre longtemps pour assister au véritable envol de la course : Gouret (Côte de Lumière), Chardon (Massy), Ménard (Haute-Savoie), Loreau et Zielinski (Pays de Loire), Marié (Guidon saint-martinois) et Mary (Ennes) en sont les initiateurs. Avant la mi-course, ils reçoivent le renfort de Brisse (Périgueux), Urruty (Creuse Oxygène), Guichard (EC Felletin), Gaudillat (Corbeil), Chardon (Nancy), Patanchon (Guidon saint-martinois) et Mabire (UC Briquenec). Derrière, le peloton était contrôlé par les formations qui jouaient le classement général. Pourtant, le regroupement aussi général survient quelques kilomètres plus loin. L'accalmie est de courte durée : Brossais (Haute-Savoie), Gouret (Côte de Lumière) et Faucon (Bricquenec) s'enfuient mais ne pourront résister au retour de la contre-attaque où Herbreteau se montre le plus percutant et curieusement très motivé et en attaquant dans la dernière montée de Beaupuy, il s'est imposé en solitaire.