=► L’ANCIEN VELODROME DE MARMANDE A LA GRAVETTE

  • Par
  • Le samedi, 04 avril 2020
  • Dans En bref

C’est en 1935 que l’ancien coureur sur piste Paul Bourillon (qui possède sa rue à Marmande) décida de créer un vélodrome dans sa ville. Mais en réalité il en existait déjà un en terre battue datant de la fin du 19me siècle.

Cette piste a connu un énorme succès, les plus grands champions français et étrangers y ont disputé de nombreuses épreuves.

Dominique Ragagnin (papa de Monique Normand) fût le premier coureur du CCM a remporté une victoire sur cette piste c’était en poursuite.

Paul Bourillon a dû vendre ce vélodrome en 1938, il fût démonté et racheté par la ville de Condom., puis redémontré de nouveau et racheté et installé à Nice.

65

La piste toute construite en bois avait une distance de 333m, les lattes était disposée perpendiculairement sur une puissante charpente de bois.

C’est Jean Quinta (associé de Paul Bourillon) qui avait pris contact avec un ingénieur chargé de l’étude de l’ouvrage

Le terrain avait été mis disposition par la ville de Marmande.

66

Une autre époque, beaucoup de monde dans la tribune officielle

lors de l’inauguration

Paul Bourillon est debout au second rang.

67

Course de vitesse en nocturne, le vélodrome possédait un éclairage.

68

Course derrière motos, vive les stayers

Les publicités de l’époque avec Canler entre autres

69

Départ d’une individuelle

70

Les officiels au classement, debout avec le béret Paul Bourillon

A quand la construction d’un nouveau vélodrome à Marmande (probablement l’avenir du vélo), on a le droit de rêver…

71

Paul Bourillon avec son vélo d’époque,

on distingue que les pignons du plateau sont écartés, une dent sur deux.

72

Paul Bourillon avec son écharpe de champion du monde

Et sa médaille de champion de France (style décoration)

Pour la petite histoire, Paul Bourillon, brillant cycliste, remporta le championnat du monde de vitesse sur piste en 1896 à Copenhague. En 1898 il disputa 63 course et en gagna 62 et une place de 2ème car déclassé !!!

Après sa carrière cycliste, il en entama une seconde, en devenant chanteur d’opéra, il avait du souffle, et de nouveau il écuma non pas les pistes mais les scènes de spectacle dans le monde entier.

Après ces deux carrières il revient sur Marmande pour prendre la succession de son père commerce de cycles et automobiles.